Royale Union Sportive GIVRY : site officiel du club de foot de Flamierge - footeo

Givry - Habay

15 janvier 2018 - 07:00

Une histoire de coups francs et de penalty

Une histoire de coups francs et de penalty

Ben Saïda a frappé un coup franc sur le poteau avant d’égaliser sur penalty. ÉdA – 302531028170

Givry - Habay-la-Neuve : 1-1

C’est peut-être bien en un peu plus de deux minutes, et autant de coups de pied arrêtés, peu après l’heure de jeu, que s’est joué ce derby samedi. Un coup franc de Ben Saïda d’abord, que Mathieu dévie du bout des doigts sur son poteau, un autre de Jacob, en réplique, sur lequel un Collignon mal placé est surpris par le rebond. En inscrivant ainsi son 4e but de la saison et en rejoignant Reyter, son compère de la défense centrale, en tête du classement des buteurs habaysiens Manu Jacob a sans doute permis à Habay de sauver une unité. Car Givry, qui était alors occupé à prendre un ascendant sérieux sur une équipe qui commençait à tirer la langue et qui a fini par égaliser sur un penalty discuté, n’aurait sans doute pas laissé filer l’aubaine s’il avait pu prendre l’avantage quelques instants plus tôt.

Dans les cordes, bousculée physiquement après le repos «parfois de manière limite», jugera Jean-Luc Manand, l’équipe gaumaise avait pourtant bien entamé la rencontre chez des Canaris trop timorés durant la demi-heure initiale. La phalange d’Éric Picart, avec ses trois récupérateurs (Robinet, Villalba, Remy) pour composer le triangle d’entrejeu, se montrait bien peu inspirée dans ses initiatives et paraissait même coupée en deux lorsqu’il s’agissait de se porter vers l’avant.

Tandis qu’Habay, sans briller outre mesure, sur un terrain, il est vrai fort sautillant, avait au moins le mérite de se révéler plus incisif et mieux accordé dans ses réactions. Sans pour autant afficher la présence nécessaire dans la surface. Conséquence: une première période sans véritable opportunité entre deux équipes privées d’un finisseur digne de ce nom.

Sans gagner en qualité, la seconde période allait au moins se révéler plus agréable en intensité. Grâce à Givry surtout, qui augmentait sa présence dans les duels, bénéficiait de la montée en puissance de Schinckus côté gauche et de la montée tout court de Hinck pour les 25 dernières minutes. Via Remy, Ben Saïda donc, et surtout Poncelet dans le final, l’équipe ardennaise aurait pu faire la différence. Mais Habay, sur l’une de ses rares offensives abouties du second time, est cependant passé tout près du 1-2, via Manand, en fin de partie.

Tout cela pour dire que ce partage, finalement, n’apparaît pas illogique. Et semblait d’ailleurs contenter tout le monde.

«Prendre un point à Givry, c’est toujours bon, déclarait ainsi Jean-Luc Manand, le coach habaysien. Même si on avait pu mieux exploiter la première mi-temps avec davantage de présence devant le but adverse. Par la suite, en revanche, nous avons été trop laxistes.»

Quant à son vis-à-vis, Éric Picart, il avouait: «Quitte à perdre deux unités, j’aime autant que ce soit contre une autre équipe luxembourgeoise».

Une équipe qui profite du même coup des revers des quatre équipes qui la suivent en bas de classement.

Commentaires

ACFF LABEL JEUNES

label 2.png

MATCHS DU W-E

Tour Final P3

18-05  
20:30  
DURBUY B      
VECMONT 0-1
19-05 20:00 VAUX-S-SÛRE VILLANCE 1-3
19-05 20:00 ORGÉO GIVRY B 3-2
20-05 18:00 BÉRISMENIL ROY 2-2
20-05 15:00 CHÂTILLON VILLERS-DT-ORVAL 5-3
20-05 15:00 ETALLE TOERNICH A 2-1