Royale Union Sportive GIVRY : site officiel du club de foot de Flamierge - footeo

Après Givry - Herstal

21 novembre 2017 - 12:09

Sébastien Leva : « Quand je suis au match, je suis au taquet »

Sébastien Leva n’était pas repris la semaine passée, il signe son retour.
Sébastien Leva n’était pas repris la semaine passée, il signe son retour.-ÉdA – 302311008251

Givry a égalisé via Sébastien Leva à 12 minutes du terme. Son deuxième but de la saison. «Mon boulot (kiné) est plus contraignant cette année», dit-il.

Sébastien Leva, un match nul mérité pour Givry?

Oui, au vu des occasions, c’est tout à fait logique. Déjà en première mi-temps, à 0-0, on a manqué deux, trois occasions franches. Finalement, c’est 0-2 au repos. Ensuite, on a un peu baissé de régime, mais on a été plus efficace sur phase arrêtée. C’est comme cela qu’on revient au score, sur deux corners. On aurait même pu mettre un 3e. Sur ce match, on était plus fort.

À un quart d’heure du terme (0-2), vous pensiez que c’était cuit?

J’y croyais. On ne dominait pas outrageusement dans le jeu, mais on était dangereux sur phase arrêtée. Quand on revient à 2-1, j’ai vraiment l’impression qu’on va gagner. Et encore plus à 2-2. Il n’y en avait plus que pour nous. C’était une très bonne fin de match, avec beaucoup d’engagement et solidarité de notre part.

C’est vous qui signez l’égalisation. Un but qui fait du bien au moral?

Oui, ça fait toujours plaisir de marquer. C’est bien pour la confiance aussi. C’est ce qu’on demande à un attaquant. Mais tout ce qui importe, c’est quand même que l’équipe prenne des points.

Ce n’est que votre deuxième but de la saison…

Je ne démarre jamais bien une saison. Je ne me tracasse pas, c’est habituel. Et je ne me mets jamais la pression. Si je termine la saison avec une dizaine de buts, je serais content. Là, on n’est même pas encore à la moitié du championnat. Et cette année, on est trois, quatre, joueurs à marquer, même plus. Le danger vient de partout. Copette, Ben Saïda, Lambert, ce sont des buteurs. Et avec Résibois, il y en a encore un de plus. C’est bénéfique pour l’équipe. Je trouve qu’on est plus dangereux cette année. Même si pour l’instant, il y a un manque de confiance.

Le lendemain, dimanche, vous avez joué avec l’équipe B, en P3. Une première, non?

Oui. C’est un concours de circonstances. Régulièrement, un joueur de l’équipe A va jouer en B. Ceux qui sont susceptibles d’y aller, ce sont les trois joueurs qui sont sur le banc et principalement celui qui monte en dernier sur le terrain. Hatert était blessé, Lherbier pas disponible, donc on me l’a demandé.

Comment cela s’est passé?

J’ai joué tout le match, au petit trot. Je ne voulais pas me blesser. Et il y a trois divisions d’écart, donc une grosse différence au niveau du rythme. Je n’ai pas voulu faire le fanfaron. J’ai joué tranquillement. Je n’ai pas été systématiquement au duel et je n’ai pas débordé dans tous les sens. J’ai tenté quelques trucs, j’ai donné le ballon. En face, Assenois (le leader de la série) avait une belle équipe. Au niveau technique, ce n’était pas si mal pour une P3. C’était sympa, un match agréable.

Et vous marquez?

Non. Mais on a gagné 3-2 (NDLR: première défaite de la saison pour Assenois). Je donne deux assists.

Vous pourriez à nouveau jouer avec cette équipe B?

Si on me le demande, j’y retournerais avec plaisir. Il y avait une bonne petite ambiance. Je me suis bien plu.

En D3, vous n’aviez pas été repris voici quinze jours, contre Visé. Une explication?

C’était logique. Je ne m’étais pas entraîné de la semaine, parce que j’étais vraiment fatigué. C’est rare que je ne m’entraîne pas, mais là, avec le boulot, j’avais eu une grosse semaine. Cela fait longtemps que je n’avais pas été repris, mais cela arrive, de toute façon. Ce petit break m’a fait du bien, autant physiquement que psychologiquement.

C’est plus difficile de combiner le foot avec votre travail (kiné indépendant) cette saison?

Oui. Mon boulot me prend énormément de temps. C’est surtout pendant la semaine que j’ai plus de mal. Souvent, je termine à peine le boulot que je vais directement au foot. Je pars tôt le matin et je rentre tard le soir. Ce sont de longues journées. C’est la première année que c’est aussi contraignant. C’est vrai que cela me pèse, mais quand je suis au match, je suis au taquet. Et je veux prendre du plaisir avant tout. C’est le but dans le football.

L’équipe, qui descend de D2 amateurs, ne répond pas à l’attente. Votre avis?

Au vu des qualités dans le noyau, on devrait avoir 5 ou 6 points de plus. Mais au vu de ce qu’on a montré, on est à notre place. On ne mérite pas plus. Moi, je pense que l’équipe est capable de jouer le Top 5. Et il y a toujours moyen.

La série est plus homogène qu’il y a deux ans, quand Givry avait terminé 1er ex aequo?

Je trouve que c’est assez équivalent. La série est plus forte que l’année dernière, apparemment. Mais par rapport à il y a deux ans, le niveau n’a pas beaucoup changé.

Le week-end prochain, ce sera encore compliqué à Longlier, qui vient d’être battu dans les arrêts de jeu à Stockay?

Les Longolards seront favoris chez eux. À nous de bien préparer ce match. Offensivement, ils sont costauds. Et derrière, Billion (NDLR: ex-Givry), c’est une bête.

Vous allez vous charrier cette semaine?

Ça, c’est sûr. Avec Raguet en 1 et Billion en 2. On est resté très amis et on se voit régulièrement.

Commentaires

ACFF LABEL JEUNES

label 2.png

MATCHS DU W-E

D3 ACFF B

16/12 20:00   Aische -   Richelle    
 
16/12 20:00   Longlier -   Huy    
 
17/12 14:30   Verlaine -   Givry    
 
17/12 14:30   Tilleur -   Bertrix    
 
17/12 14:30   Mormont -   Aywaille    
 
17/12 14:30

 

Herstal -   Namur    
 
17/12 15:00   Habay-la-neuve -   Stockay    
 
17/12 15:00   Visé -   Cointe