De la D1A aux séries de D3 amateurs, découvrez qui va jouer où ?

1 juin 2017 - 18:27

De la D1A aux séries de D3 amateurs, découvrez qui va jouer où ? (TABLEAU)

L. D. et T. H. Publié le mardi 30 mai 2017 à 13h03 - Mis à jour le mardi 30 mai 2017 à 13h09

Les derniers verdicts tombés, on connaît la composition des divisions amateurs.

Les tours finals ont livré leurs derniers verdicts, on connaît désormais la composition des différentes divisions de notre football national, professionnel et amateur.

Seuls des événements extra-sportifs peuvent encore modifier le paysage 2017-2018 : le White Star Bruxelles, relégué en D2 amateurs, en proie à des difficultés financières, éjecté du Stade Machtens et menacé de disparition, est toujours debout; l’UR Namur, engagée dans une cession de patrimoine, devrait garder son rang en D3, sa relégation administrative sera alors postposée d’un an, au grand dam de Grand-Leez qui pouvait en profiter pour monter en D3.

Liège, battu sur son terrain dimanche par Alost, lors de la finale retour du tour final, est le dernier grand déçu de la saison : le club de Rocourt est privé de montée en D1 amateurs. Une série qui manque pourtant cruellement de clubs francophones : ils étaient quatre la saison dernière, la première de la réforme; ils ne seront plus de trois en 2017-2018 : l’Excelsior Virton, le FC Seraing et Châtelet-Farciennes. Avec donc moins de chances de monter en Pro League.

Les grands gagnants de la saison sont évidemment les Anversois, avec le retour de l’Antwerp en Jupiler Pro League, après treize années de purgatoire, et la montée du Beerschot-Wilrijk en Proximus League, quatre ans après le dépôt de bilan du club du Kiel.

La grande nouveauté de 2017-2018 se situera au niveau provincial, avec la scission cette fois complète du Brabant, avec l’apparition d’une P1 100 % francophone (clubs du BW et Bruxelles).

Le casse-tête des séries amateurs

Les propositions des séries pour la prochaine saison sont toujours un moment attendu par les clubs. Depuis la réforme du foot amateur, il n’y a cependant plus guère qu’en D3 ACFF que cela peut susciter de réels débats. Voici un an, les Namurois d’Aische-en-Refail avaient été priés de rejoindre la série B, se retrouvant isolés au milieu des Liégeois et Luxembourgeois pendant que leurs voisins se retrouvaient tous en série A. Cette fois encore, cette répartition ne s’annonce guère aisée. Si la logique reste identique, à savoir regrouper d’un côté les Bruxellois, Brabançons wallons, Hennuyers et Namurois et de l’autre les Liégeois et les Luxembourgeois, il y aura deux clubs de trop dans la première série et deux trop peu dans l’autre. Un casse-tête qui, à ce jour, n’a pas encore trouvé de réponse du côté de l’ACFF qui se penchera sur la question d’ici une petite dizaine de jours, lors d’une prochaine réunion. À l’issue de celle-ci, une proposition des séries sera émise, laquelle pourra toujours être sujette à modification(s) par la suite. On se souvient que, voici un an, Ganshoren, d’abord versé en série B, avait pu retrouver la série A de son voisin du RWDM. Aux dépens d’Aische, donc.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters