Givry - Namur

24 avril 2017 - 12:38

Givry descend et ne méritait pas mieux

Jérome Hinck et Givry basculent en D3 amateurs. Ils ont été inconsistants ce dimanche.
Jérome Hinck et Givry basculent en D3 amateurs. Ils ont été inconsistants ce dimanche.--

Les Canaris sont passés à côté de leur sujet face à Namur. Un partage synonyme de descente en D3 amateurs.

Givry - Namur : 3 - 3

«Lamentable», «Honteux», «catastrophique» Voilà quelques-uns des commentaires entendus le long du terrain ce dimanche à Givry.

Les Canaris, qui livraient le match de la dernière chance, ont livré une prestation catastrophique face à une équipe condamnée depuis longtemps et qui restait sur un bilan d’un point sur 33.

La première période était indigne de la part des hommes d’Éric Picart et les Namurois se trouvaient logiquement devant à la pause. Pourtant, Givry a ouvert le score après quatre minutes par De Bona, opportuniste. Une avance qui a duré 60 secondes le temps pour Bellia de distiller un joli coup franc après une perte de balle d’un Résibois peu inspiré dimanche, suivi d’une faute inutile de Billion. Givry ne réagissait même pas et le manque d’envie était frappant pour une équipe jouant pour sa survie. Samuel Bodet, qui livrait sa dernière prestation sur le terrain de Givry après un bail de six saisons, laissait alors échapper un ballon pourtant simple pour le 1-2.

Namur passait devant et aurait même pu ajouter l’une ou l’autre rose tant la reconversion défensive des joueurs de Givry était mauvaise voire totalement absente.

« On n’a pas joué la première période, on était à l’ouest, je me demandais si c’est Givry ou Namur qui devait sauver sa peau, dit Éric Picart, le coach. On ne gagnait aucun duel, on ne réussissait rien. Et en plus, on leur donne les trois buts, on a joué au Père Noël, à Saint-Nicolas et aux cloches de Pâques. Mes joueurs étaient des hobbits, des demi-hommes qui ne donnent pas tout ce qu’ils ont

Oui, car Namur profitait d’une perte de balle de De Bona à la reprise pour s’envoler à 1-3 juste après le repos. Les Canaris, qui ont évolué en 3-5-2 en deuxième période, réagissaient enfin et revenaient dans le parcours via Leva à 2-3 et puis Billion qui égalisait à 18 minutes du terme. Mais alors qu’on pensait que Givry allait pousser tant et plus, les Canaris n’ont plus hérité de grosse occasion et loupaient donc l’occasion de se rendre à Walhain dimanche prochain avec encore un espoir de maintien.

Le succès de Couvin conjugué à ce partage condamnait Givry à la descente en D3 amateurs.

«Le régional ne suffit pas»

L’histoire en D2 amateurs n’aura donc duré qu’une saison pour le club de Philippe Huberty.

«Avait-on les armes pour se sauver, s’interroge Éric Picart. C’était une bonne expérience et si on pensait qu’on avait fait le plus dur en montant l’an dernier, ce n’était pas le cas. On a recruté du régional pour jouer en D2 amateurs, cela n’a pas suffi. Notre recrutement n’était pas bon, il y a eu trop d’erreurs de casting. Mais les joueurs qui vont rester devront se servir de cette expérience, du rythme, de l’impact physique la saison prochaine. Pour un petit village comme Givry avec ses 25 maisons et ses 100 habitants (sic), ce n’est pas mal.»

Le club sera ambitieux la saison prochaine avec un noyau qui ne bougera finalement pas trop.

« La série sera intéressante avec beaucoup de derbies et on veut jouer le haut de tableau, mais on ne sera pas les seuls à le vouloir. Mais cette année doit nous servir sinon ce serait dommage d’avoir joué à cet échelon sans rien avoir appris», conclut un coach qui se dit déçu de la prestation de ses cadres.

Commentaires

août
août
août
août
août