Givry - Couvin

27 mars 2017 - 17:15

Givry écarte un concurrent direct

Jérôme Hinck avait enfilé son costume de gala pour la venue de Couvin ce dimanche.
Jérôme Hinck avait enfilé son costume de gala pour la venue de Couvin ce dimanche.-- EDA Loïc Ménagé

Victoire importante, et méritée, pour Givry qui prend cinq points d’avance sur Couvin. Le maintien se rapproche pour les Canaris.

Givry - Couvin : 3 - 0

Avec deux points d’avance sur Couvin avant de débuter la partie, Givry ne pouvait pas se permettre un nouveau faux pas, qui plus est sur sa pelouse. Contrat totalement rempli pour les joueurs d’Éric Picart, bien plus costauds que les Namurois Face à une équipe relativement faible, Givry a fait le boulot, avec sérieux et professionnalisme. Et pourtant, Éric Picart avait été contraint de revoir ses plans quelques minutes avant le début de la partie. Normalement titulaire, Jordan Feltesse a finalement sauté du onze de base. C’est Clément Lherbier l’a remplacé. «Jordan revient de blessure, précise Éric Picart. Après l’échauffement, il est venu me trouver pour me dire qu’il avait les jambes lourdes et qu’il ne tiendrait pas tout le match. Il a été honnête avec moi et je l’en remercie. Quand vous avez des joueurs qui pensent avant tout au collectif, c’est plus facile. Et mention à Clément Lherbier qui a mangé Houche, le meilleur joueur adverse.» Dès les premières secondes, Givry montre qui est le plus fort. En pressant haut, et en obligeant les joueurs de Couvin à balancer de longs ballons, Givry s’est facilité la vie. Et étant donné que le gardien adverse n’était pas dans un grand jour, tout a roulé pour les hommes du président Aubry. La preuve avec le premier but. Si Eugène a montré ses limites dans le jeu au pied sur cette phase, le pressing de Nathan Copette est à souligner. «J’avais demandé de presser vers le but, témoigne Éric Picart. C’est plus facile que de devoir subir devant son rectangle. J’avais aussi demandé à mes garçons de jouer les diagonales et de mettre le ballon dans le dos des défenseurs . Ils ont appliqué les consignes. Physiquement, il faut aussi souligner que tout le monde est en bonne forme. Même si nous devons nous entraîner sur la lune. Nos conditions de travail sont très délicates. Le terrain C ne favorise pas du tout la circulation du ballon. Je demande à mes joueurs de penser à ce point précis, mais ce n’est pas évident pour eux car ils n’ont pas l’occasion de s’exercer pendant la semaine.»

«Encore au moins une victoire»

Après la pause, Couvin se montre un peu plus dangereux, mais entre les perches, Grandjean, qui suppléait Bodet suspendu, est toujours au bon endroit. Et si les Canaris avaient un peu mieux exploité leurs situations de contre, le score aurait même pu être plus lourd. En attendant, Givry repousse Couvin à cinq longueurs et saute La Calamaine au général. «Nous mettons un coup au moral de notre adversaire, estime Éric Picart. Mais les autres équipes de notre zone ont aussi réalisé des résultats. Nous avons cependant un avantage, nous ne devons plus jouer les gros de la série. Nos adversaires, si. Mais le maintien n’est pas encore dans la poche. Il faudra encore gagner un ou deux matches selon moi. Après, si nous gardons la même mentalité, je pense que nous pouvons aller chercher des points et se mettre à l’abri assez rapidement.»

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters