Châtelet - Givry

20 mars 2017 - 12:46

Givry craque à la 82’

Jérôme Roberty a ouvert la marque, mais Givry a craqué dans la dernière demi-heure.
Jérôme Roberty a ouvert la marque, mais Givry a craqué dans la dernière demi-heure.-ÉdA – 301473774486

Sans gardien et avec un banc de fortune, Givry a trouvé les ressources pour faire douter le leader. Mais Châtelet est parvenu à émerger.

C’est dans un contexte difficile que Givry se déplaçait chez le leader de la série ce dimanche.

Avant le coup d’envoi de la rencontre, Givry a dû faire face au forfait de son gardien Samuel Bodet, blessé. C’est Nicolas Grandjean qui a accepté d’enfiler les gants pour aider l’équipe. À bientôt 50 ans, Éric Picart a, lui, dû se parer d’un short et de chaussettes pour se mettre sur la feuille de match… Il a dirigé les siens dans cette tenue tout au long de la rencontre.

Malgré tout, les visiteurs réalisaient un début de partie consistant et appliqué. Ils étaient les meilleurs sur le terrain, durant la première demi-heure. Logiquement, ils prenaient les devants. Roberty (hors-jeu?) profitait d’un bon ballon en profondeur pour tromper le portier adverse: 0-1. Ce but avait le don de réveiller Châtelet. Mais les Loups ne parvenaient pas à revenir au score, la faute à une belle organisation adverse. Lorenzon trouvait le cadre, alors qu’un tir de Kruys était sauvé à même la ligne.

Les visiteurs méritaient leur avantage à la pause, malgré le réveil des Hennuyers en fin de première période.

Au retour des vestiaires, les visiteurs souffraient et subissaient. L’adversaire poussait tant et plus pour faire la différence. Mais Grandjean, qui n’est pas gardien de formation rappelons-le, retardait l’échéance, malgré quelques difficultés sur les ballons aériens.

À force de multiplier les occasions, Lorenzon égalisait tout de même de la tête. Les hommes de Picart se procuraient alors de belles situations en contre-attaque, mais, en l’absence de Leva, ils ne parvenaient pas à les concrétiser. Châtelet arrachera finalement la victoire à huit minutes du terme, grâce à une reprise acrobatique de Castronovo.

Les Givrytois conservent leur douzième place, alors qu’il leur reste six matches à disputer. Ils accueilleront Couvin-Mariembourg, l’un de leurs concurrents directs dans la lutte pour le maintien, dimanche prochain.

Commentaires

août
août
août
août
août