Avant Givry - Solieres

11 mars 2017 - 11:21

Leva: «Ma saison la plus aboutie»

Sébastien Leva a rencontré les dirigeants habaysiens, mais il a préféré rester à Givry.
Sébastien Leva a rencontré les dirigeants habaysiens, mais il a préféré rester à Givry.-ÉdA – 301276781142

Sébastien Leva et Givry reçoivent Solières. Auteur de onze buts depuis l’entame de la saison, l’ailier respire la grande forme.

Givry - Solières : Samedi - 20 h

Sébastien Leva, vous avez digéré le lourd revers de samedi dernier à Waremme?

 Publicité 

Oui, je n’ai d’ailleurs pas envie de trop épiloguer sur cette rencontre. Nous devons oublier cette rencontre, à tous les niveaux. Bien évidemment, tout le monde a été déçu par ce résultat. Mais c’est à nous de relever la tête et à repartir du bon pied ce soir face à Solières.

Solières était également en promotion D la saison dernière. Et pourtant, aujourd’hui, cette équipe compte neuf points de plus que vous. Comment expliquez-vous l’écart entre les deux équipes?

Je ne sais pas comment l’expliquer, mais Solière s’est tout simplement mieux adapté que nous à la série. Comme Éric Picart nous l’a répété pendant la semaine, Solières, c’est du solide . Et ce, dans tous les secteurs de jeu. Physiquement, c’est costaud. Et il s’agit d’un adversaire qui sait mettre de l’impact dans une rencontre. En plus, cette équipe trouve assez facilement le chemin des filets.

Vous allez laisser le ballon à l’adversaire ou vous allez tenter d’imposer votre jeu?

Vous savez, vu l’état dans lequel va se trouver le terrain, cela m’étonnerait que les spectateurs assistent au plus beau match du championnat. La surface de jeu risque d’être fort grasse. Il faudra s’arracher, comme lors de la venue de Couillet. Nous devrons rester en bloc et faire preuve de réalisme. Car à mon avis, nous n’allons pas hériter de quarante occasions face à un tel adversaire.

Au niveau de l’efficacité, Givry est plus performant qu’avant?

Oui, mais pour moi, on loupe encore trop d’occasions. Nous manquons aussi d’un peu de chance. J’espère que la roue va tourner en notre faveur pour le sprint final.

Actuellement, cinq équipes sont derrière vous au général. Le but, c’est de les laisser derrière jusqu’à la fin?

Oui. Pour moi, pour se sauver, il faudra encore prendre dix points avant la fin de la saison. Mais les équipes derrière vont aussi prendre des points. Je vois mal Meux ne plus rien engranger par exemple. Il nous reste certains matches importants. Je pense à celui de ce week-end, à la venue de Couvin ou au déplacement à La Calamine par exemple. Il reste aussi Châtelet la semaine prochaine. Un match où nous n’aurons rien à perdre.

Contacté par Hamoir et Habay-La-Neuve

Depuis le début de la saison, Givry peut compter sur un grand Sébastien Leva. Une des meilleures saisons de votre carrière?

Pour moi, il s’agit de ma saison la plus aboutie. Je suis satisfait de mon niveau. Je vois que j’ai de l’impact dans le jeu de Givry et je veux continuer comme cela dans les prochaines semaines.

Comment expliquez-vous cette belle saison?

Depuis que je suis à Givry, j’ai souvent eu quelques petits bobos. Cette année, j’ai été épargné par les blessures et donc, j’ai pu avoir un bon niveau physique. Avec onze buts, je suis dans la moyenne des autres années. Je marque généralement entre dix et quinze roses par saison.

Peut-on dire que Givry est dépendant de Leva? Et que vous avez le sort de Givry dans les pieds?

Non, pas du tout. C’est exagéré. Je ne peux pas changer un match à moi tout seul. Si deux ou trois joueurs sont en méforme, même si je suis à 200%, je ne vais rien changer. Comme toujours, à Givry, c’est le collectif qui est à mettre en avant.

Vous avez annoncé avoir resigné à Givry. Pourtant, vous étiez pas mal convoité?

Oui, j’ai pris le temps de la réflexion. J’ai eu des propositions. Hamoir est notamment venu aux nouvelles, mais je sais que je ne serai pas footballeur professionnel et qu’il faut concilier le football, avec ma vie professionnelle et ma vie de famille. Deux entraînements par semaine, c’est bien. Une troisième séance est possible de temps en temps, mais je ne saurais pas le faire chaque semaine. J’ai discuté avec Philippe Huberty et j’ai décidé de rester encore une saison à Givry.

Il se chuchote que vous auriez pu redescendre en P1. A Habay-La-Neuve plus précisément. Vous confirmez?

Exactement, j’ai eu un contact avec ce club. J’ai même rencontré les dirigeants. Le projet d’Habay est tentant, mais j’ai dit à ce club que j’avais encore envie de rester au moins un an au niveau national.

Solières: «Je ne suis pas étonné»

Gaetan Gertsmans sur terrain gras, c’est du costaud.
Gaetan Gertsmans sur terrain gras, c’est du costaud.-Heymans

Gaetan Gerstmans, le défenseur de Solières, n’est pas étonné de l’excellent classement de son équipe. Et il ne craint pas le terrain de Givry.

Givry - Solières : Samedi - 20 h

S’il compte 9 points de moins que Solières, Givry n’en est pas moins une belle équipe de foot, très solide physiquement, et contre laquelle, même menant 3-1 pendant de longues minutes, Waremme n’a jamais crié victoire trop vite samedi passé.

Avec pourtant au final une défaite 4-1, que – difficulté supplémentaire pour Solières – les Givrytois veulent effacer au plus vite.

«Je n’ai d’ailleurs pas envie de trop épiloguer sur cette rencontre à Waremme, confie l’avant luxembougeois Sébastien Leva. Nous devons l’oublier à tous les niveaux. Bien évidemment, tout le monde a été déçu. Mais c’est à nous de relever la tête et à repartir du bon pied face à Solières.»

Un Solières que les joueurs locaux prendront évidemment avec tout le respect qu’il se doit.

« Comme Éric Picart, notre coach nous l’a répété pendant la semaine, Solières, c’est du solide . Et ce, dans tous les secteurs de jeu. Physiquement, c’est costaud. Et il s’agit d’un adversaire qui sait mettre de l’impact. En plus, cette équipe trouve assez facilement le chemin des filets.»

Et Leva de préciser: «Vous savez, vu l’état dans lequel va se trouver le terrain, cela m’étonnerait que les spectateurs assistent au plus beau match du championnat. La surface va être fort grasse. Il faudra s’arracher.»

Ce qui ne fait pas peur à Solières, de s’arracher. «Bien sûr que non réagit Gaetan Gerstmans, l’un des plus anciens du noyau, car nous avons un bon mix de joueurs techniques et de joueurs plus physiques, ce qui fait que nous pouvons rivaliser sur tous les types de terrains. Et puis on a l’habitude, car on ne peut pas dire que le terrain de Solières, c’est le Bernabeu.»

Le défenseur soliérois est-il étonné du très bon classement de son équipe? Si on lui avait ça dit avant la saison? «Eh bien personnellement, je l’aurais cru, répond-il, car, individuellement, aucun des joueurs de notre groupe n’a à envier quoi que ce soit aux autres joueurs de la série. Simplement, il fallait s’habituer à jouer ensemble.»

Le 2 sur 18 initial était donc une question de réglage? «Oui! Huit ou neuf nouveaux joueurs, ce n’est pas facile à intégrer, surtout quand il ne reste que quatre ou cinq anciens. Donc oui, il fallait le temps.»

Et désormais Solières ne doute plus de rien. Ou si? «Nous jouons tous nos matchs pour gagner, et on verra où nous terminerons», conclut en souriant le Liégeois.

Arbitre: Quentin Pirard, assisté de d’Antoine Urbain et Damien Dodeigne

SOLIÈRES: Pire, Bourard, Thiaw, Diakhate, Gertsmans, Gendarme, Reuter, François, Ribeaucourt, Bamona, Bury, Ben Saïda, Papalino, Gilsoul, Tedika. Absents: Lakaye et Bilali sont suspendus, uozzi est blessé

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters