Givry - La Louvière

6 février 2017 - 07:19

Images TV LUX :

Givry zappe les 20 premières minutes

Les Canaris de Jordan Feltesse s’inclinent devant La Louvière et ses ex de D1 comme Papassarantis.
Les Canaris de Jordan Feltesse s’inclinent devant La Louvière et ses ex de D1 comme Papassarantis.-ÉdA

Givry s’incline face à La Louvière après un début de match catastrophique. Cela signe la fin d’une série de six matchs sans revers.

Quinze jours après son exploit contre le FC Liège, Givry n’a pu rééditer pareille performance face à un autre ténor de la série, La Louvière. La faute à un début de match catastrophique des Canaris. En 18 minutes, la rencontre était quasiment pliée puisque les Loups de Tibor Balog menaient de deux buts sur une surface de jeu rendue lourde par les conditions météo des dernières semaines. Deux buts résultats d’erreurs dans le clan givrytois puisque Pina s’est promené à sa guise sur le premier alors que le marquage sur Lazitch était inexistant sur le deuxième. La suite était meilleure pour Givry, mais c’était trop tard. «On a zappé nos premières 20 minutes, regrette Éric Picart, le T1 des Canaris. Ce qui m’ennuie, c’est qu’on a une énorme occasion de revenir à 1-1 et qu’au lieu de cela, c’est 0-2 sur le contre.» En face, La Louvière où militent plusieurs anciens de D1 comme Lazitch (ex-Charleroi et Virton) ou encore Papassarantis (ex-Standard), avait le beau rôle. Celui d’attendre très bas dans son camp et de repartir en contre. Défendre, les Loups l’ont bien fait, mais attaquer, ce ne fut pas cela puisque Samuel Bodet était au repos forcé durant toute la seconde période. Ecrire que Givry a dominé tout le second acte, c’est la vérité, mais écrire que Givry a eu les occasions pour revenir, ce serait travestir la vérité. Malgré une possession de balle avoisinant les 70%, les hommes d’Éric Picart ne sont jamais revenus. Les changements effectués à la pause ont aussi eu leurs effets. Simon De Bona apportait de l’impact physique alors que Jordan Feltesse grimpait dans l’entrejeu et que Julien Robinet reprenait sa place en défense centrale.

Pénalisés par la salle

« Mais je suis fier de mes joueurs, on a vu qu’une équipe sur le terrain en 2e période, poursuit le cornac de Givry. Il y avait de l’envie, de l’application et je n’ai pas grand-chose à reprocher aux joueurs. Le fait de s’entraîner en salle depuis quinze jours n’a pas aidé en début de rencontre, on n’avait pas les repères habituels. Je ne vais pleurer après cette défaite. Je suis content de mon équipe face à La Louvière où il y a des joueurs qui ont un sacré CV

Cette défaite met aussi fin à une série de six rencontre sans revers des Jaune et noir alors que les Loups signent un premier succès en cinq sorties. « J’avais opté pour un bloc plus bas que d’habitude, note Tibor Balog, leur coach. Et le 0-1 nous a bien aidés. Ensuite, ma défense a bien tenu le coup. Nous étions méfiants par rapport à la force offensive de Givry qui restait sur une bonne série. On aligne un 2e match sans encaisser, c’est bien pour la suite.»

Givry, désormais devancé par La Calamine, va défier un autre gros morceau, l’Olympic, avant trois rencontres cruciales contre Meux, RCCF et Waremme.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters