Après Couvin - Givry

15 novembre 2016 - 16:30

DIVISION II AMATEURS - Couvin-Mariembourg 0 – Givry 2

Leva: «On attaque aussi à onze» nterview : Jean-Michel PONCIN - L'Avenir Sébastien Leva: «Givry est une équipe qui a besoin de jouer avec un gros cœur pour gagner.» Sébastien Leva: «Givry est une équipe qui a besoin de jouer avec un gros cœur pour gagner.»-ÉdA – 301473777787

L’attaque de Givry a été fort critiquée depuis l’entame du championnat. Sébastien Leva a répondu avec deux buts à Couvin.

Sébastien Leva, avec deux buts pour vous et la victoire pour Givry, c’était le scénario rêvé à Couvin-Mariembourg?

On peut dire ça. Cela fait du bien d’engranger notre deuxième victoire. C’était important de faire quelque chose à Couvin. Personnellement, ça fait du bien aussi, mais finalement, peu importe qui marque.

L’équipe a joué différemment?

Non. Mais Hinck revenait dans l’échiquier et il a fait du bien, par sa technique et sa conservation du ballon. On avait travaillé l’une ou l’autre phase durant la semaine et ça a payé sur le premier but. Et le bloc défensif était bien en place, on a bloqué les lignes de passe. La consigne principale d’avant-match, c’était de prendre du plaisir et je pense que beaucoup en ont pris.

Vous faites la bonne opération du week-end dans le bas de classement. Il était temps?

Il va falloir enchaîner des résultats pour recoller au ventre mou du classement. On ne doit surtout pas se reposer sur nos lauriers et croire que ça va venir tout seul, parce qu’on a fait un bon match à Couvin. Givry est une équipe qui a besoin de jouer avec un gros cœur pour gagner.

D’un point de vue personnel, il s’agit de vos deuxième et troisième buts de la saison. Il était temps aussi?

Oui. Mais au niveau comptable, je démarre toujours lentement. Ces dernières saisons, après une dizaine de matches, j’avais juste inscrit quelques buts. On verra cette année. Je vais peut-être rester bloqué à trois. J’espère que ma saison est enfin lancée. Je voudrais apporter davantage, en marquant, ou en amenant le danger dans le rectangle, en centrant, en donnant des assists.

Comment jugez-vous votre début de saison?

Je suis satisfait. Je suis passé à côté de trois matches. Je n’ai pas été transcendant à chaque fois, mais je trouve que ça a été. Même si on peut toujours faire mieux. Je suis d’ailleurs un adepte de l’autocritique. Ce week-end, j’ai inscrit deux buts, mais j’ai reçu de bons ballons. Ce sont des phases construites. En dehors des buts, j’aurais pu faire de meilleurs choix.

En tant qu’ailier, ça ne doit pas être gai d’entendre souvent parler des problèmes offensifs de l’équipe (cinq buts marqués en dix matches, avant ce week-end)?

Tout ce qu’on dit sur l’attaque, je le prends directement pour moi, puisque je suis un joueur offensif. Mais je ne le prends pas mal, c’est logique qu’on parle de cela. Ce que je prends mal, par contre, c’est qu’on dit souvent qu’on défend à onze, mais on résume les problèmes offensifs aux attaquants. Or, on attaque aussi à onze. C’est le travail de toute une équipe. Ce n’est pas que Leva, Copette, Toussaint, Hinck…

Votre avis sur le niveau de cette D2 amateurs? Plus dur que prévu?

On affronte souvent des gars qui ont déjà joué à un niveau plus élevé, même en D1. En ce qui concerne l’expérience, c’est beaucoup plus fort que la Promotion, où on retrouve beaucoup de jeunes qui n’ont pas réussi à percer à un niveau supérieur. Notre équipe, elle, est plus jeune. Nous avons beaucoup moins d’expérience. C’était déjà le cas l’année dernière en Promotion, et c’est encore plus criant cette année.

Givry a sa place dans cette série?

Franchement, oui. Quand on voit la mentalité et ce qu’on a montré ce week-end, il y a vraiment la place. Tout le monde doit se rendre compte qu’il faut travailler pour y arriver.

Vous êtes confiant pour la suite?

Je serai confiant dans trois semaines si on a encore pris des points. Comme je l’ai dit, on doit enchaîner les résultats.

Il vous reste cinq matches d’ici la trêve, quatre à la maison et un seul en déplacement, chez le dernier, Namur. C’est le moment pour se relancer et remonter au classement?

C’est sûr que chez nous, on se doit de montrer quelque chose à chaque fois. Des matches à ne pas rater contre Namur ou Ciney? Non, je ne le vois pas comme cela. Pour moi, il ne faut pas calculer, ne pas se poser de questions. On doit prendre chaque match pour le gagner, en se battant avec nos armes et en se donnant à 100%.

«J’aurais pu faire 10 changements»  P.C. - L'Avenir Maxime Vandermeulen n’est pas gâté pour sa première saison à Couvin-Mariembourg. Il a encaissé deux nouveaux buts, samedi soir. Maxime Vandermeulen n’est pas gâté pour sa première saison à Couvin-Mariembourg. Il a encaissé deux nouveaux buts, samedi soir.-ÉdA – Christophe Béka

«J’aurais pu faire dix changements, rien n’aurait changé», concédait le coach fagnard Fabrice Silvagni après la défaite 0-2 face à Givry.

Contrairement aux rencontres précédentes, ses joueurs n’ont en effet pas évolué avec leurs qualités, le bloc équipe, la hargne, l’implication et le réalisme. Et les absences de Davrichov, Lenoir et Pedini n’expliquent pas tout. Hallaert titularisé à l’arrière gauche, Lamort retrouvait une place d’avant-centre.

«À partir du moment où nous allons continuer à offrir des cadeaux et à laisser jouer l’adversaire, le championnat s’annonce très difficile.»

Tirer sur l’ambulance serait contre-productif. Après avoir entamé la deuxième tranche sur une défaite, les Coalisés doivent réagir. «À nous de remettre les pendules à l’heure et d’arrêter de jouer de piètre façon. Si je défends souvent mes joueurs, je suis très déçu de leur prestation. Je les ai déjà prévenus. Derrière, cela se rapproche.»

D’où l’utilité (l’obligation?) de ne pas rentrer bredouille du prochain déplacement à La Calamine.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters