Avant La Louviere - Givry

1 octobre 2016 - 17:35

 

DIVISION II AMATEURS

« Un départ d’Éric ? Faut même pas y penser »

Philippe Huberty attend les terrains gras qui conviennent mieux à son équipe estime-t-il.
Philippe Huberty attend les terrains gras qui conviennent mieux à son équipe estime-t-il.-ÉdA – 301321277658

Après quatre rencontres en D2 amateurs, Givry ne compte que deux unités. Philippe Huberty fait le point.

Philippe Huberty, directeur sportif de Givry, votre équipe ne possède que deux unités après quatre sorties, vous vous attendiez à un départ aussi délicat?

Honnêtement oui. Éric Picart et moi en avons déjà discuté, on savait que ce serait difficile. Si les joueurs pensaient, eux, que ce sera plus simple, ils se sont bien trompés. Il y a pour le moment un gouffre avec le niveau de la Promotion l’an dernier.

Quelles sont les grosses différences?

On l’a déjà évoqué, mais l’impact des équipes rencontrées jusque-là est énorme. Notre axe central (Hinck, Remy et le numéro 10) en sait quelque chose. Ces joueurs n’ont plus le temps pour donner un ballon, le pressing est intense et sans relâche. Et puis les reconversions sont importantes. Face au FC Liège, sur un corner, les onze joueurs liégeois étaient dans leur rectangle. Mais quand ils récupéraient le ballon, ils allaient à 100 à l’heure vers l’avant. Ce qu’on ne parvient pas encore à faire. Je le dis et je le répète, mais le niveau de cette série est très élevé. Il suffit de voir les noms que l’on rencontre chaque week-end. De nombreux clubs ont fait les efforts pour monter.

Givry a-t-il suffisamment recruté?

Oui, j’en suis persuadé. Pour atteindre notre objectif qui est le maintien en tout cas. Mais bon, les gars qui sont chez nous sont arrivés ou arrivent des jeunes ou des espoirs de Virton et d’autres de clubs de P1. Certains jouaient le maintien en Promotion.

Vous restez confiant?

Oui car physiquement, je sais que les joueurs sont prêts. Les terrains durs actuels ne nous conviennent pas spécialement, mais quand les surfaces vont devenir plus grasses, je crois qu’on sera mieux. Il ne faut pas rêver non plus, on ne va pas jouer le top 5. Mais je suis convaincu que la roue va tourner.

Givry n’aurait pas pu mieux faire lors des quatre premiers duels?

Pas vraiment. Sauf à Charleroi-Couillet-Fleurus. Là, on n’a vraiment pas bien joué, mais on sentait qu’il y avait moyen de ramener la victoire. Mais Charleroi a marqué en premier. Ciney et le FC Liège, c’était trop fort pour nous à ce moment de la saison en tout cas. Sans oublier qu’on a perdu Arnaud Billion en défense centrale et cela change tout. On n’a plus de taille derrière maintenant et Feltesse a été recentré.

Le travail du staff peut-il être remis en cause?

Non, du tout. Un départ d’Éric Picart? Il ne faut même pas y penser.

Et si Givry perd ses trois prochains matchs.

Il ne faut même pas y penser! Tout le monde connaît ma façon de travailler, j’ai toujours été derrière Alain Hourlay, idem pour Roger-Pierre-Neuville et je suis à fond derrière Éric aussi. Sur 16 ans, on n’a pas changé trois fois d’entraîneur.

Mardi dernier, dans nos colonnes, Jérôme Roberty a remis en cause certains choix du coach, qu’en avez-vous pensé?

Je comprends la déception de ceux qui jouent moins et ils ont le droit d’être déçu. On a évoqué cet article avec Éric, mais il m’a dit que ce qui comptait, c’était ce qu’il se passe sur le terrain. La roue va tourner pour eux aussi, il y a des joueurs sous la menace d’une suspension, d’autres qui ont des petits bobos. Ce que je peux dire, c’est que les joueurs en manque de temps restent motivés et soient prêts lorsqu’on fera appel à eux. Mais qu’ils sachent aussi que j’ai refusé d’élargir encore mon noyau lors de la dernière semaine des transferts alors que j’avais deux belles opportunités avec Kevin Aka Étienne, un arrière gauche passé par le Patro Eisden ou un espoir du Standard.

Vous avez votre mot à dire dans la composition du noyau ou du onze de base?

Non, je reçois, comme tous les joueurs, la liste des joueurs repris le vendredi ou le samedi. Maintenant, lors des matchs, je suis sur le banc et je donne mon avis au staff. Il en tient compte ou pas, c’est autre chose. Mais je ne suis pas là le mardi ou le jeudi non plus. Le staff fait son travail pour tirer le meilleur de l’équipe. Cela, j’en suis sûr et certain. Et peu importe qui est sur le terrain finalement.

Un mot sur le match à La Louvière?

Dans quel état psychologique seront les Loups après une semaine agitée avec le changement de coach? Certains gars ont joué en D1, le terrain est immense, ce ne sera donc pas facile.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters