Givry -Liège (Avenir Lux)

26 septembre 2016 - 12:36

Le RFC Liège a un peu douté

Pas de but pour Dufer mais un succès pour le RFC Liège.
Pas de but pour Dufer mais un succès pour le RFC Liège.-ÉdA – 301367506680

Givry - RFC Liège : 1 - 5

Alors que le marquoir indique 1-2 en faveur du FC Liège et après avoir suivi la prestation de leurs favoris durant les quarante-cinq premières minutes, plus aucun des supporters du matricule 4 ne doute de la victoire. La seule question qui se pose dans les travées est celle de savoir quand l’équipe locale va définitivement plier.

 Publicité 

Un gros quart d’heure plus tard, les mines sont plus tendues et la frappe de Copette sur le poteau soulève même un certain mécontentement. Mais pourquoi cette équipe de Givry est-elle toujours plus performante en deuxième période? «Je me pose moi-même cette question et si je devais y apporter une réponse, je dirais tout simplement que physiquement, nos adversaires baissent de régime et que nous pouvons alors avoir du répondant dans l’impact physique, explique Éric Picart, le coach Givrytois. Ce que nous ne sommes pas capables de faire durant la première période.»

Arbitre: L. Dams.

Cartes jaunes: Mwanga, Remy, Vandebon, Feltesse, Robinet.

Buts: Vandebon sur pen (0-1 7e ), Copette sur pen (1-1 14e ), Dheur (1-2 33e ), Bruggman (1-3 71e ), Lambrecht (1-4 et 1-5 83e et 88e ).

GIVRY: Bodet, Robinet, Remy, Feltesse, Hinck, Mwanga (79e Toussaint), Leva, Schinckus, Carlos Emilio (57e Roberty) De Bona (52e Hatert), Copette.

RFC LIEGE : Dengis, Audoor, Vandebon, Jiyar, Dufer (87e Fondaire), Bruggeman, Lambrecht (89e Winandts), Masset, Massa, Dheur (79e Lwangie), D’Ostillo.

Et si Copette avait égalisé à 2-2…

Jenny Mwanga et les Canaris n’ont rien pu faire face au FC Liège samedi soir.
Jenny Mwanga et les Canaris n’ont rien pu faire face au FC Liège samedi soir.-ÉdA – 301367506621

Dominés durant le premier acte, les Givrytois se sont réveillés en deuxième période, avant de prendre trois buts en fin de rencontre.

Givry - FC Liège : 1 - 5

Alors que le marquoir indique 1-2 en faveur du FC Liège et après avoir suivi la prestation de leurs favoris durant les quarante-cinq premières minutes, plus aucun des supporters du matricule 4 ne doute de la victoire. La seule question qui se pose dans les travées est celle de savoir quand l’équipe locale va définitivement plier.

Un gros quart d’heure plus tard, les mines sont plus tendues et la frappe de Copette sur le poteau soulève même un certain mécontentement. Mais pourquoi cette équipe de Givry est-elle toujours plus performante en deuxième période? «Je me pose moi-même cette question et si je devais y apporter une réponse, je dirais tout simplement que physiquement, nos adversaires baissent de régime et que nous pouvons alors avoir du répondant dans l’impact physique, explique Éric Picart, le coach Givrytois. Ce que nous ne sommes pas capables de faire durant la première période.»

C’est en effet à ce niveau-là que le bât blesse. Pourtant, en phase offensive, le positionnement de De Bona a été un plus indéniable, puisqu’il a remporté quasi la totalité de ses duels aériens. Mais c’est insuffisant. Il faut appeler un chat, un chat, l’entrejeu ne tient pas la distance face à certaines de ces machines physiques.

« Quand on voit la capacité qu’ils sont en reconversion offensive, je comprends que certains de mes joueurs n’osent pas trop s’avancer en zone adverse, poursuit Éric Picart. Du coup, on se retrouve souvent avec un attaquant seul pour recevoir un ballon long ou un centre. »

Ajoutez à cela, un Carlos Emilio inexistant, un Leva qui n’arrive pas aussi facilement à faire la différence et vous vous retrouvez avec un Copette trop esseulé. Ce qui ne l’a pas empêché de peser une fois de plus sur la défense.

«Je préfère retenirle positif»

Finalement, le seul véritable moment qu’il faut retenir, c’est ce quart d’heure où, et cela ne fait que corroborer l’impression générale, l’entrejeu a enfin su conserver la balle. Là, on a vu un tout autre Givry. Cette frappe de Copette aurait pu changer la face du match et dans la foulée, la prise de risque dans le dernier quart d’heure avait toute sa raison d’être.

«À 1-2, on devait prendre un risque plutôt que de se satisfaire de ne perdre que sur un score étriqué, justifiait le coach. On passe à trois derrière et là, les attaquants liégeois ont fait parler leur super-réalisme. En résumé, j’ai envie de dire que je ne panique pas encore et que j’attends d’avoir des équipes de notre niveau pour savoir où l’on en est réellement. De mon côté, je préfère retenir le positif. »

VESTIAIRES

Dante Brogno (entraîneur du FC Liège): «Il n’est jamais évident de venir s’imposer à Givry alors, oui, je suis satisfait du résultat mais aussi de la manière.

Nous avons été mis en difficulté durant un quart d’heure durant ce match avec la frappe sur le poteau de Givry. Mais mon équipe a serré les coudes durant cette pression et nous avons su trouver les ressources pour aller planter trois buts. Ceci étant dit, on s’est mis nous-même en difficulté parce qu’à l’heure de jeu, la rencontre devait déjà être pliée. Dans le dernier quart d’heure, Givry est un peu plus sorti tout en gardant une ligne défensive à quatre mais nos reconversions rapides ont fait mouche. Trois bons points dans l’escarcelle et l’occasion pour les nombreux supporters qui avaient fait le déplacement de fêter une belle victoire.»

Jordan Feltesse (joueur de Givry): «On avait en face de nous une formation d’un niveau supérieur au nôtre. Et malgré ça, nous avons eu les occasions pour revenir à deux partout. Après, une fois que tu prends le troisième but, le match est fini.»

Pas le moindre incident Comme prévu, grosse présence policière avec notamment les chevaux qui patrouillaient dans le village de Givry. Et comme on se plaît à souligner leur attitude en cas d’incident, ici, il faut stigmatiser le comportement exemplaire des supporters Sang et Marine.

Stouvenaker en tribune Si Grandjean, Billion et Gourmet étaient en tribune pour blessures ou suspension. Le coach avait décidé de laisser des garçons comme Résibois ou encore Stouvenaker en tribune. Toussaint ne goûtait du gazon que dix minutes et Lherbier restait en survêtement.

Commentaires

ACFF LABEL JEUNES

label 2.png

MATCHS DU W-E

D3 acff B

23/09 17:00   Mormont 4-0   Namur    
 
23/09 20:00   Longlier 3-3   Visé    
 
23/09 20:00   Aische 1-2   Herstal    
 
24/09 15:00   Verlaine 1-3   Huy    
 
24/09 15:00   Richelle 0-1   Aywaille    
 
24/09 15:00   Tilleur 3-1   Cointe    
 
24/09 15:00   Stockay 2-1   Givry    
 
24/09 15:00   Habay-la-neuve 2-0   Bertrix    

 

3 prov D

23/09 20:00   Assenois 2-1   St Pierre    
 
24/09 15:00   Bourcy 4-2   Sainte-Marie
   
 
24/09 15:00   Neufchateau 3-1   Cobreville    
 
24/09 15:00   Bras 5-1   Sainte Ode    
 
24/09 15:00   Vaux-Sur-Sure 1-1   Champlon B    
 
24/09 15:00   Witry 0-1   Namoussart    
 
24/09 16:00   Léglise 0-6   Givry B