CINEY - GIVRY

5 septembre 2016 - 12:38

Examen d’entrée réussi pour Givry

Un point à Ciney pour Éric Picart et son capitaine Jérôme Hinck.
Un point à Ciney pour Éric Picart et son capitaine Jérôme Hinck.-ÉdA

Pour sa première à ce niveau, Givry est allé chercher un bon point samedi sur le terrain de Ciney, l’un des favoris de la série.

La soirée débutait pourtant mal pour Éric Picart qui voyait Billion déclarer forfait au terme de l’échauffement pour un énième problème musculaire à la cuisse. Face à une équipe réputée pour son jeu aérien, le cornac des Canaris se retrouvait privé de son principal atout dans ce domaine. Feltesse, chargé dans un premier temps de contrer Jordy Jadot sur le flanc, glissait dans l’axe et c’est Nicolas Grandjean qui se coltinait avec plus ou moins de bonheur l’ex-joueur d’Oppagne.

Plusieurs joueurs de Givry se posaient beaucoup de questions sur le niveau de la série avant le match, trop sans doute. Le stress paralysait plusieurs d’entre eux et dans ces cas-là, ce sont les joueurs d’expérience qui tiennent le navire à flot, à l’image de Samuel Bodet. Alors qu’il hésitait à remiser ses crampons en fin de saison dernière, le dernier rempart ardennais s’érigeait homme du match au fil des minutes, conservant sa cage inviolée face aux assauts des Condrusiens, privés eux aussi d’un pion majeur en la personne de Lambert. L’efficacité de Bodet donnait petit à petit confiance aux Givrytois, qui tentaient un peu plus mais les occasions s’accumulaient toutes dans l’autre camp, celui des hommes de Roch Gérard. Une stat résumait cette domination à elle seule, huit corners à rien sur les quarante-cinq premières minutes. «Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu mon équipe prester à ce niveau expliquait le T1 bouillonais des Bleus. Si c’est 3-0 à la mi-temps, personne n’a rien à dire. J’ai peut-être tardé à faire mes changements, mais à vingt minutes de la fin, je ne voyais vraiment pas qui je pouvais sortir. Introduire un deuxième attaquant? Givry était tellement bien regroupé derrière que cela n’aurait pas fonctionné ». Excepté son rush final, Ciney va se montrer moins dominateur après le repos. La faute aussi à un Givry bien organisé et constant physiquement grâce aux montées au jeu des Résibois, Roberty et Hatert. Quel banc! «Dans l’ensemble, pour une équipe qui monte, prendre un point à Ciney, ça fait du bien pour le moral savourait Éric Picart. Cela veut dire que si on reste bien organisé et qu’on s’améliore dans la transition offensive, on pourra faire mal à certaines équipes». S’il ne boudait pas son plaisir, le mentor des Canaris ne manquait pas non plus de mettre l’accent sur les contres inexploités par son équipe. «On voit la différence entre une équipe qui a joué plusieurs années à ce niveau et nous dans l’engagement et le rythme. Mais on ne va pas se plaindre, c’est un bon point contre une équipe costaude, qui physiquement, amène de l’impact dans le trafic aérien. C’est là qu’ils pouvaient nous faire mal ». Les Canaris poursuivront leur apprentissage de la D2 face à Deux Acren la semaine prochaine.

Il n’a manqué que la concrétisation

Les Cinaciens (ici Smal et Jo. Jadot) ont trébuché face à une équipe de Givry très bien organisée.
Les Cinaciens (ici Smal et Jo. Jadot) ont trébuché face à une équipe de Givry très bien organisée.-ÉdA – Florent Marot

Ciney a perdu deux points face à Givry samedi soir. Mais le rythme et l’envie y étaient. C’était juste un peu brouillon devant.

Ciney 0 – Givry 0

Arbitre: Liegeois.

Cartons jaunes: Jo. Jadot, Smal, Toussaint, Hinck, Hatert.

CINEY: De Vriendt, Vander Cammen, Afflisio, Jé. Jadot, Smal, Kinif, Bernier (80e Samouti), Fiasse, Jo. Jadot, Dion, Monmart.

GIVRY: Bodet, Grandjean, Toussaint (68e Resibois) Remy, Feltesse, Hinck, Stouvenaker, Leva (78e Hatert), Robinet, Lherbier (73e Roberty), Copette.

C’est certain, au niveau des chiffres, ce résultat est une contre-performance. La faute à un manque de réalisme certain et, surtout, un excellent Bodet. Pourtant, les «Bleus » avaient tout réuni pour fêter ce premier succès tant dans la manière que dans la mentalité.

Et puis, face à un bloc défensif très solide, Ciney a mis du temps avant de créer le danger dans le rectangle de Givry. Ce n’est qu’après le quart d’heure que les hommes de Roch Gérard ont enfin trouvé la solution pour inquiéter le gardien adverse. D’abord sur une frappe lointaine de Monmart (18e ), puis sur une tentative de Smal (NDLR: replacé en numéro 10 à la place de Lambert) déviée in extremis par Bodet (22e ) et enfin, lors d’un face-à-face loupé de Bernier après une passe magnifique dans l’intervalle (26e ). Sans le savoir, les «Bleus » venaient de louper leur seul véritable temps fort de la rencontre offensivement.

De Vriendt peu inquiété

En face, Givry se montrait courageux. Mais le quatuor défensif cinacien se montrait intraitable permettant à De Vriendt de passer une première soirée de championnat très calme. L’ancien gardien du Standard n’a tout simplement jamais dû se déployer. En seconde période, Ciney n’a plus laissé voix au chapitre à son adversaire. Mais en zone de conclusion, c’était trop brouillon. À part une tête de Kinif non cadrée sur un centre de Dion, les «Bleus » n’ont jamais réalisé le bon choix en zone de conclusion. À l’image d’Arnaud Fiasse qui, à bout portant, préférait céder le cuir à Jordy Jadot plutôt que de s’essayer face à Bodet. Ciney n’a donc pris qu’un point samedi. Un point frustrant.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters