Actu Givry

2 septembre 2016 - 09:57

Givry : d’abord le maintien avant de viser mieux ?

 

Jérémy RODE - L'Avenir

 

Givry 2016-2017. Debout de gauche à droite:  Thierry Vandeborght (docteur),  Bernard Jadin (T2),  Antoine Tous  saint, Maxime Gourmet, Hendrick Dango, Samuel Bodet, Arnaud Billion, Clément Lherbier, Nathan Copette, Bastien Toussaint, Marc Lebrun (délégué). En bas de gauche à droite: Loïc Hatert, Jérôme Roberty, Nicolas   Grandjean, Dylan Remy, Sébastien Leva, Jordan Feltesse, Jérôme Hinck, Antoine Résibois, Julien Robinet. Givry 2016-2017. Debout de gauche à droite: Thierry Vandeborght (docteur), Bernard Jadin (T2), Antoine Tous saint, Maxime Gourmet, Hendrick Dango, Samuel Bodet, Arnaud Billion, Clément Lherbier, Nathan Copette, Bastien Toussaint, Marc Lebrun (délégué). En bas de gauche à droite: Loïc Hatert, Jérôme Roberty, Nicolas Grandjean, Dylan Remy, Sébastien Leva, Jordan Feltesse, Jérôme Hinck, Antoine Résibois, Julien Robinet.-ÉdA – 301263840481

 

Avec sa deuxième place en promotion, Givry a gagné le droit de jouer en D2 amateurs. Le club a peu transféré et peut viser le ventre mou.

Depuis six ans, le club de Givry tentait d’accrocher le tour final de Promotion. La saison dernière, la réforme du foot amateur offrait aux trois premiers une montée directe en D2 amateurs. C’était l’objectif avoué du club qui avait envie de gravir un échelon. Objectif atteint avec une deuxième place de Promotion D (à égalité avec Meux, le champion).

Les Canaris sont donc à un tournant de leur histoire avec cette promotion et devant un nouveau défi: se maintenir à cet échelon et confirmer que Givry est le deuxième club de la province derrière Virton.

Pour y parvenir, pas de révolution au sein d’une jeune équipe en pleine ascension depuis plusieurs années. Le club n’a réalisé que quatre transferts dont trois débarquent du FCJLA (Robinet-Copette-Schinckus). Le quatrième est Alberto Carlos Emilio, passé par Ciney et Verviers. Ce médian droit dispose d’un bon CV et d’une belle expérience pour ce niveau.

Mais quel sera vraiment l’objectif de Givry dans cette série qui compte tout de même 8 formations qui évoluaient en Promotion l’an dernier?

Un des autres aspects qui changera dans cette équipe, la concurrence. Éric Picart dispose d’un groupe de 22 joueurs et la gestion de ce noyau ne sera pas évidente pour l’ancien coach de Libin et Libramont.

La paire Remy-Hinck attendue

En tout cas, le club semble paré pour vivre une saison tranquille à ce niveau et pourrait même être l’une des bonnes surprises. Pourquoi? Car il y a peu de ténors dans la série hormis le FC Liège, Hamoir, La Louvière ou Ciney. Et encore, les Canaris sont capables de rivaliser avec ces équipes. Pourquoi? Le club grandit pas à pas et a conservé son ossature depuis des années autour d’un duo Hinck-Remy qui en a impressionné plus d’un l’an dernier. Le récent Soulier d’or, face à Audenarde, a déjà prouvé son utilité et le fait qu’il avait pris une dimension supplémentaire.

Un programme d’enfer pour débuter

Devant, Givry n’a jamais eu un vrai buteur ces dernières années. L’arrivée de Nathan Copette devrait combler cette lacune. Lors de la préparation, il a déjà montré de belles choses en tant que numéro 9. On attend de lui qu’il empile les buts en tout cas, comme il l’a fait l’an dernier à Arlon.

En défense centrale, l’équipe regorge de solutions. Mais la paire Billion-Robinet semble avoir la priorité mais Feltesse est aussi appelé à y jouer. L’ancien capitaine du FCJLA est rapidement devenu incontournable sur l’échiquier des Canaris.

Pour le reste, la concurrence devrait élever le niveau de l’équipe. Parce que les places sont chères partout et notamment sur les ailes même si Sébastien Leva a toujours la préférence sur le côté gauche.

Tous les facteurs sont donc réunis pour que Givry assure aisément son maintien et puisse même se hisser dans la colonne de gauche, voire titiller le top 5.

Avec Ciney, Acren Lessines, Charleroi-Couillet-Fleurus et le FC Liège au menu des quatre premières sorties, Givry sera directement dans le bain. Et est-ce que les joueurs d’Éric Picart sont prêts ? On aura déjà un élément de réponse samedi soir à Ciney.

Huberty : « Éric en voulait davantage »    

Philippe Huberty, le directeur sportif du club, est confiant pour cette saison. Il affirme qu’Éric Picart voulait encore d’autres renforts.

Sa success-story, Givry la doit en très grande partie à Philippe Huberty. Depuis 15 ans, il s’investit dans le club qui a grimpé de la P2 vers la D2 amateurs.

Il est donc un dirigeant heureux à l’aube de cette saison;, mais pense déjà au futur.

«Comme il y aura au moins trois descendants cette année, nous devons viser le maintien dans un premier temps, commente Philippe Hubert. C’est une année transitoire dans une série dans laquelle on n’a pas tous les repères. Je sais que les autres promotionnaires se sont très bien renforcés. Il faut passer cette année tranquillement avant de penser à la suite. Givry a franchi un pas important et nous devons ne pas perdre le bénéfice de ces efforts.»

Si les autres écuries ont recruté à tout va, ce n’est pas le cas de Givry donc.

« Et pourtant, Éric Picart voulait vraiment que j’amène encore des renforts dans cette équipe, note Philippe Huberty. Mais je ne voulais pas que tous ceux qui ont participé à cette montée soient oubliés. J’ai eu des opportunités et encore ces derniers jours, mais j’ai refusé tout

Avec 22 joueurs, le noyau est déjà bien fourni. Et la concurrence sera féroce.

« C’est un aspect que tout le monde doit prendre en compte parmi les joueurs, c’est assez nouveau pour eux d’être aussi nombreux, mais il faudra être fort mentalement, poursuit le chef d’orchestre de Givry. Sur le terrain contre Aywaille, il y avait un seul joueur qui avait été titulaire une semaine avant contre Audenarde, cela laisse une idée sur la profondeur du noyau.»

Engouement chez les jeunes

Philippe Huberty sait que la saison ne sera pas un long fleuve tranquille pour son équipe, car il estime que la série est relevée. «Nous ne jouons pas dans la même cour que des FC Liège ou Walhain, estime-t-il. Que ce soit au niveau sportif ou pour la structure. Givry, cela reste un club de village, club qui a bien grandi, mais qui ne fait pas de folies».

Philippe Huberty se dit ravit de son recrutement car «Robinet a montré de très bonnes choses déjà et puis Copette m’étonne. Il était prêt directement et a compris ce qu’on attendait de lui. Ce que j’ai vu contre Audenarde de la part de l’équipe est intéressant

Depuis des années, le club grandit et pas seulement au niveau de son équipe première.

« La commission des jeunes abat un travail important. Il y avait de la demande pour venir chez les jeunes puisque nous alignons cinq équipes en interprovinciaux. Et la qualité est là, vraiment. On l’a vu la semaine dernière avec quatre succès contre Bertrix. Il y a un engouement aussi et c’est vital pour un club comme le nôtre», conclut Philippe Huberty.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters