Royale Union Sportive GIVRY : site officiel du club de foot de Flamierge - footeo

Doué, bien élevé et surtout travailleur !

7 juin 2016 - 12:52

Doué, bien élevé et surtout travailleur !

Le nouveau Soulier d’or, Dylan Remy, fête ses 22 ans ce mardi. L’occasion de ressortir quelques citations qui mettent en lumière son irrésistible ascension.

7 août 2012, Thomas GILLET

En réponse à la question «Quels enseignements tirez-vous d’une telle prestation?», après la raclée infligée par La Roche à Givry en Coupe de Belgique (3-0): «La confirmation du talent de nos jeunes. Je me dis aussi que malheureusement, au terme de cette saison, La Roche devra sans doute laisser partir ses joyaux. Dylan Neumers, Garvin Volvert et Dylan Remy m’ont encore époustouflé.»

25 août 2012, Nicolas CAPRASSE

Le capitaine rochois évoque le recrutement de son club: «Ce sont tous des garçons talentueux, mais je suis surtout charmé par Dylan Remy. Contre Givry, il n’a perdu aucun ballon. Ce sera très difficile de le conserver, si on reste en P1.» Et d’insister: «Notre équipe est plus technique qu’avant, c’est vrai, mais notre impact physique n’en est pas moindre. Un gars comme Dylan Remy allie les deux par exemple.»

22 septembre 2012, Dylan REMY

«Mon optique est de remonter à cet échelon dans les années futures. À Givry ou ailleurs.» Un garçon qui sait où il va.

1er février 2014, Joël ROBERTY

«Dylan Remy. Je l’ai beaucoup suivi chez les jeunes. C’est un gars qui doit jouer en Promotion, je trouve dommage qu’il ait quitté Givry si tôt. Il est polyvalent, bien éduqué et simple. J’aimerais l’avoir dans mon équipe plus tard.»

22 janvier 2014, Dylan REMY

«Si on m’avait dit que je jouerais autant, j’aurais signé des deux mains.» En 2013-2014, Dylan Remy dispute sa deuxième saison à La Roche. Il ne rate aucun des trente matches de championnat et à seulement 19 ans, il est le joueur de champ le plus utilisé par Raphaël Viance (95% de temps de jeu), devant Prévot, Van Geen et Remacle.

25 mars 2014, Dylan REMY

Alors qu’il vient d’officialiser son retour à Givry, le joueur explique les raisons qui l’avaient poussé à quitter les Canaris deux ans plus tôt, alors qu’il n’avait que 18 ans: «Je suis parti de Givry pour gagner du temps de jeu. J’ai estimé que j’apprendrais plus à La Roche, en jouant à temps plein en équipe fanion, qu’en jouant en juniors à Givry. Et j’ai eu raison. J’ai bien progressé grâce à mes deux années en P1, au contact de joueurs expérimentés et du coach, Raphaël Viance. Mais pour moi, il était temps de franchir un palier.»

13 mai 2014, Raphaël VIANCE

Le coach rochois dresse le bilan de la saison et remet un excellent bulletin à son joueur: «C’est la révélation de l’année. Il est arrivé sur la pointe des pieds il y a deux ans, mais cette saison, il a terminé en boulet de canon! Il a amélioré sa récupération, son physique et sa technique.»

19 août 2014, Dylan REMY

Ses premiers mots à son retour à Givry: «J’avais la chance de pouvoir revenir en Promotion, je ne pouvais pas la laisser passer. Mon rôle sera différent puisque le coach compte sur moi sur un flanc.» Un an et dix mois plus tard, il décrochera le soulier d’or en évoluant toute la saison… devant la défense.

1er décembre 2014, Éric PICART

«Quand je vois les prestations de garçons comme Antoine Toussaint ou Dylan Remy, je me dis qu’avec 30 matches de Promotion en plus dans les jambes, ils seront encore meilleurs l’an prochain. On aura une belle équipe.» Bien vu, Nostradamus! Un an et demi plus tard, Givry fêtera la montée en D2 amateurs et Dylan Remy chaussera le soulier d’or.

19 janvier 2015, Dylan REMY

«Je pense avoir compris qu’avec le coach, il n’y a pas de titulaires. Il faut se montrer à tous les entraînements.»

22 janvier 2015, Éric PICART

«Avec Nicolas Grandjean, Antoine Toussaint et Dylan Remy, on peut aller à la guerre. Ces trois-là ne lâchent jamais rien. Ils font tout ce qu’on leur demande. Ce sont des combattants.»

14 mars 2015, Dylan REMY

«Si on m’avait promis un temps de jeu pareil, j’aurais signé à deux mains. Et j’apprécie cette place dans le milieu de jeu, plus que celle sur le flanc gauche à laquelle j’ai joué en début de saison. Je me sens mieux dans l’axe. C’est un plaisir de jouer aux côtés de Jérôme Hinck, un des meilleurs joueurs de la série.»

5 mai 2015, Arnaud BILLION

«Jérôme Hinck reste le gars le plus fort du groupe, il est au-dessus du lot, mais Dylan Remy a livré une saison phénoménale.»

5 mai 2015,Éric PICART

«Le plus régulier de tous a été Dylan Remy. Il effectue un travail dans l’ombre qui, visiblement, ne saute pas aux yeux de tout le monde, mais pour moi, sa saison est extraordinaire. D’ailleurs, les deux dont j’ai eu le plus de mal à me passer cette saison étaient Jérôme Hinck et Dylan Remy. Quand ils n’étaient pas là, je peux vous assurer que tout le monde le sentait passer…»

1er septembre 2015, Dylan REMY

Alors que Givry a raté son début de championnat (1/6 contre Richelle et Couvin): «Je sais ce que le coach attend de moi et je fais de mon mieux. Pour l’instant, un peu à l’image de toute l’équipe, je suis clairement en dessous de mon niveau. Mais j’essaie de relever la tête.» Si vous lui aviez dit, ce jour-là, qu’il remporterait le soulier d’or quelques mois plus tard, il vous aurait sans doute ri au nez.

27 octobre 2015, Éric PICART

«Dylan est le meilleur élève depuis le début de saison. Il évolue au fil des rencontres. Il est moins fou. De mes jeunes, c’est sans doute le plus mature tactiquement.»

5 décembre 2015, Philippe HUBERTY

Le directeur sportif évoque la montée en puissance des siens et prend en exemple Dylan Remy: «Il a été sept fois sur le banc au début de la saison dernière. Il n’avait pas perdu son foot, mais il n’avait pas encore imprégné le système. Il est aujourd’hui devenu un pion majeur.»

19 mars 2016, Sébastien LEVA

Lorsqu’on demande à l’ailier givrytois qui est le joueur le plus travailleur du noyau: «Dylan Remy!»

9 avril 2016, Dylan REMY

«J’ai un rôle dans l’ombre. Et parfois, quand je récolte une note de 5 dans le journal alors que je pense avoir sorti un gros match, c’est râlant. Parce qu’on voit moins le travail que j’abats. Mais je n’y prête pas attention, j’arrive à un âge (21 ans) où je sais dire si j’ai bien joué ou pas.» Tout le monde a vu le travail que tu abattais, cher Dylan. Ce soulier d’or le prouve, non?

9 avril 2016, Dylan REMY

«Mon apport offensif? C’est vrai qu’au niveau des statistiques, pour un médian, ce n’est pas terrible (NDLR: un seul but). Mais bon, le coach vous dira que ma mission est avant tout défensive. La preuve, quand j’ose m’aventurer de l’autre côté du rond central, Éric Picart s’époumone pour me dire de retourner devant la défense (rires).» Cela ne l’empêchera pas d’inscrire un doublé contre Aywaille quelques jours plus tard.

3 mai 2016,Éric PICART

«Dylan est le garçon qui a le plus progressé en deux ans.»

6 juin 2016, Éric PICART

Après la consécration de son poulain: «Si vous programmez 200 entraînements sur la saison, au 200e , il continue de s’entraîner comme s’il disputait un match. Il ne vient pas à l’entraînement pour dire qu’il est venu, mais parce qu’il a envie de s’entraîner et de progresser.»

Commentaires

ACFF LABEL JEUNES

label 2.png

MATCHS DU W-E

D3 ACFF B - J 13

18/11 20:00   Aische -   Verlaine    
 
18/11 20:00   Huy -   Namur    
 
18/11 20:00   Bertrix -   Cointe    
 
18/11 20:00   Givry -   Herstal    
 
19/11 14:30   Stockay -   Longlier    
 
19/11 14:30   Aywaille -   Visé    
 
19/11 15:00   Habay-la-neuve -   Mormont    
 
19/11 15:00   Richelle -   Tilleur    

 

P3 D - J 13

19/11 14:30   Bourcy -   Neufchateau    
 
19/11 14:30   Givry B -   Assenois    
 
19/11 14:30   Cobreville -   Ste Ode    
 
19/11 14:30   Namoussart -   St Pierre    
 
19/11 14:30   Léglise -   Bras    
 
19/11 14:30   Ste-Marie W
-   Champlon B    
 
19/11 15:00   Witry -   Vaux-Sur-Sure