Avant Loyers - Givry

12 mars 2016 - 08:37

« L’impression d’être un bouc émissaire »

Antoine Résibois espérait davantage de temps de jeu cette saison. Et sans doute plus de buts marqués.
Antoine Résibois espérait davantage de temps de jeu cette saison. Et sans doute plus de buts marqués.-ÉdA – 30270223523

Loyers - Givry : Dimanche - 15h

Antoine Résibois, Givry affronte Loyers ce week-end, voilà qui doit vous rappeler de bons souvenirs?

Oui, j’avais inscrit trois buts à l’aller en entrant au jeu vers la 60e alors que le score était de 0-0. Nous l’avions emporté 6-0. Mon meilleur match? Je ne sais pas, mais c’était le plus marquant en tout cas.

Trois buts en 30 minutes sur un total de 5 depuis le début de saison, vous êtes content de ce total?

Par rapport à mon temps de jeu, ce n’est pas si mal. Mais je devrais quand même en avoir marqué davantage. SI je repense au match face à Tamines par exemple, je pouvais ajouter deux ou trois buts au compteur. Et surtout j’aurai aidé l’équipe à prendre l’avance dans ce match qu’on ne devait pas perdre.

Vous avez joué 877 minutes sur 1890 minutes, vous espériez mieux?

Oui, évidemment. Je pensais vraiment que j’allais jouer davantage que l’an dernier alors que j’en suis au même stade plus ou moins.

Vous avez inscrit vos cinq buts en entrant au jeu, vous êtes meilleur comme joker non?

Ce n’est pas ce que je voudrais, mais oui, je suis plus efficace cette année quand je ne débute pas. Pourtant, j’évolue de la même manière en débutant une rencontre qu’en entrant au jeu, je veux toujours donner le maximum. Finalement, tant que c’est bon pour l’équipe, cela me convient. Je préfère ne pas commencer et marquer que l’inverse.

Cinq buts l’an dernier, cinq buts cette année, vous n’êtes pas un buteur?

Vu les occasions que je me crée, pas vraiment, mais je suis quand même souvent au bon endroit dans le rectangle. Je ne suis pas né pour marquer, mais je ne suis pas un manchot devant le but non plus.

Quelle est votre meilleure position sur l’échiquier?

J’ai été formé comme ailier latéral droit et c’est là que je me sens le mieux. Mais je ne vais pas commencer à dire où je veux jouer, tant que je joue, je suis content.

Comment est la relation avec votre coach qui n’hésite parfois pas à vous égratigner?

Il y a des hauts et des bas, mais c’est vrai que j’ai parfois l’impression de servir de bouc émissaire. J’ai l’impression que je n’ai pas droit au même crédit que d’autres.

Et que répondez-vous à ceux qui disent que vous prenez rapidement la grosse tête après une bonne prestation?

Qu’ils n’ont pas totalement tort (rires). Mais je pense avoir progressé dans ce domaine cette année. Et plus que d’avoir la grosse tête, c’est surtout de me reposer sur mes acquis qui m’est reproché. Exemple: j’aurai dû surfer sur une vague après mon triplé contre Loyers à l’aller. Mais je n’ai pas confirmé cette prestation. Je sais que je suis capable de mieux encore.

«Pas peur d’enchaîner les matchs»

Est-ce que ce manque de temps de jeu et ce manque de confiance du staff vous font hésiter sur une prolongation?

Je n’ai encore discuté avec personne, est-ce que le club voudra me garder ou pas, je suis dans le flou pour le moment. On verra plus tard, la priorité est d’amener l’équipe en D2 amateurs.

Pour y parvenir, Givry ne peut déjà pas se louper dimanche?

En effet, on ne peut pas passer à côté de la victoire contre la lanterne rouge, même si ce ne sera pas évident. Loyers n’est pas un oiseau pour le chat et défend crânement ses chances. Mais on ne doit pas faire de fixation sur l’adversaire, il reste neuf rencontres qui doivent être abordées comme des finales.

Givry va enchaîner les rencontres, six en trois semaines, un souci pour vous?

Non, le groupe est étoffé et il y a un objectif à atteindre que tout le groupe s’est mis en tête. C’est la dernière ligne droite et tout le monde est prêt.

Vous pensez encore au titre?

Dans un coin de la tête, oui. Mais la priorité, c’est le top 3 pour la D2 amateurs. Au premier tour, nous avons enchaîné les bons résultats à partir du match contre Loyers, on espère faire de même maintenant.

« Il est encore trop jouette »

Éric Picart, le coach de Givry, explique sa vision par rapport à Antoine Résibois: «Les stats prouvent qu’il est meilleur quand il entre au jeu, mais je ne le considère pas comme un joker.

Quand il entre, il fait mal avec sa vitesse, mais j’apprécie aussi parfois quand il use les adversaires. Un bouc émissaire? Non, le problème est qu’il est très jouette. On est dans un championnat avec un enjeu même si on est là pour l’amusement aussi. Puis tactiquement, il n’est pas encore au top, il faut sans cesse lui donner des coups de pied au derrière. Il ne respecte pas toujours ce qu’on lui demande, mais il est bourré de qualités et doit encore progresser au niveau tactique et concentration. En match, mais aussi à l’entraînement. Mais j’apprécie le joueur et je n’ai aucun souci avec lui. Mais il doit retenir les leçons s’il veut encore progresser. Antoine peut faire basculer un match à lui seul, mais il peut aussi être inutile à l’équipe.»

Marot : « Le groupe n’était pas dupe »

Loyers – Givry (d. 15 h)

Arbitre: Urbain

LOYERS: Boon, Dehez, De Geest, V. Fontaine, Patris, Hubeaux, S. Sacré, Depas, Baeten, Longin, Denis, M. Fontaine, Henry, Colard. Suspendus: Verdel et Otte; incertain: Richir; blessé: Marot; absent: Crevits.

GIVRY: Bodet, Stouvenaker, Toussaint, Wautelet, Remy, Teumdie, Hinck, Grandjean, Résibois, Feltesse, De Bona, Mwanga, Hebette, Leva, Lherbier, Defays. Absents: L. Hatert, A. Billion, Gourmet.

Comme on pouvait s’y attendre, Éric Suray ne poursuivra pas la route avec Loyers. Ce qui ne change pas grand-chose entre le groupe et le coach, manifestement. «Les joueurs s’attendaient peut-être à un long discours de ma part mais cela n’a duré que deux minutes. Cela ne sert à rien de se prendre la tête. On se focalise sur le foot et on continue de jouer le coup à fond en espérant accrocher dimanche cette belle équipe luxembourgeoise qui nous avait mis une claque à l’aller (6-0). Quant à la composition, rien ne change, je ferai jouer ceux qui le méritent même si un jeune comme Dehez aura sans doute un peu plus l’occasion de s’exprimer tout comme Longin la semaine dernière à Solières où nous avions joué un tout bon match».

«Une situation étrange»

Le capitaine Adrien Marot n’a malheureusement pas eu beaucoup l’occasion de jouer cette saison suite à une blessure tenace mais il n’en reste pas moins le porte-parole du groupe. A-t-il été surpris de la décision du comité? «Pas vraiment, quand cela traîne ainsi, ce n’est jamais bon signe. Éric n’était pas dupe et le groupe non plus, c’était une situation assez étrange. C’est vrai que les joueurs ont été consultés par le comité mais je ne sais évidemment pas ce qui a été dit par chacun et de toute façon, ce n’est pas nécessairement pour cela qu’on suit notre avis. On l’a bien vu quand nous avions signalé que l’un ou l’autre transferts seraient les bienvenus. À présent, il faut terminer la saison et faire bonne figure».

Et quid du nouveau coach, Claudio Batatinha, une surprise? «Il avait déjà été pressenti la saison dernière alors c’est une demi-surprise même si peu d’entre nous le connaissent vraiment. Quant à la saison prochaine, c’est clair qu’il va falloir injecter du sang neuf dans le groupe avec quelques joueurs d’expérience, viser directement le top 3 et réapprendre à gagner».

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters