Les résumés des matchs du w-e

8 février 2016 - 11:58

Un nul finalement flatteur pour… Bertrix

Ylmaz avait ouvert la marque mais les Taminois ont fini très fort.
Ylmaz avait ouvert la marque mais les Taminois ont fini très fort.-ÉdA – 30831410420

Bertrix 2 – J. Tamines 2

Arbitre: N. Lamboray.

Cartes jaunes: Zanelli, Otte, Habdas, Christ, Digiugno.

Buts: Yilmaz (1-0, 16e ), Lefort (2-0, 58e ), Francotte (2-1, 80e ), Gomez (2-2, 82e ).

BERTRIX:Zanelli, Prévot, Faye, Bellanger, Dasnoy, Warlomont, Lejeune, Otte, Lefort (77e Rozier), Lambert, Yilmaz.

TAMINES:Delferrière, Eputa, Delvigne (61e Francotte), Gomez, Habdas, K. Noël, Christ, Mascaux (69e Tshiala), De Coster, L. Noël, Deketelaere (69e Digiugno).

L

es suiveurs n’avaient pas été réellement enthousiasmés par un début de match pour le moins atone. Mais dans ce contexte peu affriolant, ce sont tout de même les Ardennais qui donnaient le tempo. Ylmaz après un quart d’heure, et Lefort à peu près au même moment après la reprise, avaient creusé l’écart (2-0). Et il fallait attendre plus d’une heure pour voir le premier soupçon de révolte namurois.

Alors qu’on pensait la rencontre pliée et emballée, quand Lefort avait mis son équipe sur le velours, Tamines changeait littéralement de visage dès la réduction du score. Un but qui mettait au grand jour la friabilité des flancs locaux et une déficience de marquage inconcevable à ce niveau de compétition.

Les incursions de l’ex-Carolo Christ et la liberté qui lui était accordée de distiller des services millimétrés étaient les signes précurseurs de soucis bertrigeois à venir. Mais tant que l’embarcation flottait, Gourmet n’avait nulle envie de changement. Le scénario allait être tout autre pour le coach namurois qui pouvait savourer en voyant ses remplaçants scorer à deux reprises. Un gros laxisme en marquage défensif permettait à Francotte de fusiller Zanelli (2-1).

Tous les duels voyaient désormais Tamines ressortir vainqueur, une panique inacceptable envahissait une arrière-garde pourtant non dénuée d’expérience. Alors que Bertrix avait eu la maîtrise quasi totale sur le match avant cela. Au cœur du press visiteur, Gomez, isolé au petit rectangle, place calmement du front un centre d’Eputa (2-2).

Et encore, la jambe de Lejeune était là pour contrer la frappe de Francotte que tout le monde voyait déjà au fond du but… Inutile de préciser que le coup de sifflet final était accueilli avec un certain soulagement local.

Verlaine ne marque toujours pas

Les Verlainois semblent sur cette photo espérer qu’un but leur tombe du ciel, mais est-ce réaliste?
Les Verlainois semblent sur cette photo espérer qu’un but leur tombe du ciel, mais est-ce réaliste?-eda - 30832264001

Comme la semaine passée face à Givry, les Taureaux ont dominé, ils ont même eu plusieurs possibilités de but mais c’est Arlon qui a marqué.

Verlaine - JL Arlon : 0 - 1

Battu la semaine précédente par Givry, les Taureaux recevaient ce dimanche d’autres Luxembourgeois. Au match aller, Verlaine avait été battu par les Arlonais, et le retour était l’occasion de glaner un premier succès à la maison en 2016 et surtout de préparer au mieux le déplacement à Loyers la semaine prochaine. Pour la réception des Lorrains, Segatto (qui était suspendu) avait décidé de reconduire la défense à cinq de la semaine précédente avec cette fois Heudens qui suppléait sur le flanc gauche Ouchan suspendu.

Les Taureaux prenaient le jeu à leur compte dès les premiers échanges et se montraient rapidement dangereux. Heudens tentait sa chance hors cadre tandis qu’un essai de Van Hove était repoussé à même la ligne par Bourgeois. Verlaine insistait par la tête de Henry mais sans trop de danger pour Leyder.

Procédant directement par de longs ballons dans le dos de la défense hesbignonne, Arlon ouvrait la marque sur sa première incursion. Robinet lançait en profondeur Copette qui prenait la défense de vitesse pour battre Racz en un contre un. Arlon insistait par Schinckus mais son envoi filait hors cadre. Verlaine réagissait lors du troisième quart d’heure. Un centre tir de Barry passait de peu à côté. À la 38e un envoi de Gallina était repoussé vers Henry dont le tir en tackle manquait le cadre.

De retour des vestiaires, les Taureaux bénéficiaient de l’appui de la pente et du vent pour poursuivre dans leur domination. Bola héritait de deux belles possibilités mais il manquait le cadre sur la première et il était contré sur la seconde. A l’approche de l’heure de jeu Arlon lançait deux contres mais Racz captait la reprise de Bourtal puis le gardien verlainois était suppléé par un retour de Van Hove sur la ligne. Lors du denier quart d’heure Verlaine accentua sa domination pour faire le siège sur le rectangle lorrain mais Gallina puis Henry manquaient le cadre tandis qu’un coup franc de Cwyner trouvait la latte. Dans les arrêts de jeu, Petitjean héritait d’une ultime possibilité mais il était contré in extremis lors de son face à face avec Leyder.

Arbitre: M. Schepers.

Cartes jaunes: Henry, Barry, N’Zita Disling, Copette, Bourgeois, Bourtal.

Buts: Copette (0-1, 12e ).

VERLAINE: Racz, Adrovic, J. Doverin, Cwynar, Van Hove, Heudens, Wera (79e Petitjean), Bola (71e Grégoire), Henry, Barry, Gallina.

ARLON: Leyder, Robinet, Grégoire, Duracak, Schinckus, N’Zita Disling, Bourtal (85e Guyot), Bourgeois, Reichling, Assekour (90e Arend), Copette.

Les Fagnards solides leaders

Même s’ils ont éprouvé quelques difficultés face à la lanterne rouge loyersoise, les Fagnards ont assuré l’essentiel, les trois points.

C./Mariemb. - Loyers : 3 - 2

Arbitre: Lobet.

Cartes jaunes: Richir, Lenoir.

Buts: François (1-0, 2e ), Gaspard (2-0, 15e ), Richir (2-1, 34e; 3-2, 63e ), Meerpoel (3-1 pen., 61e ).

COUVIN-MARIEMBOURG: Eugène, Malacort, Houche, Descontus, Boukamir, Pedini, Ghislain, Meerpœl, Gaspard (73e Di Bernardo), Hallaert (79e Kitoko), François (65e Lenoir).

LOYERS: Boon, Crevits, Hubeaux, De Geest, Fontaine (66e Verdel), Sacré, Otte, Richir, Colard, Patris (79e Dehez), Depas.

«Nous avions fait le plus difficile. L’objectif était de mettre rapidement la pression sur l’équipe de Loyers en début de match. Ce que nous avons très bien fait en prenant rapidement l’avance», lançait, au terme de la rencontre, le mentor local Fabrice Silvagni.

À peine le ballon mis en jeu, les Fagnards avaient en effet rapidement trouvé la faille quand Meerpœl s’engouffrait sur son flanc droit avant d’adresser un centre au cordeau pour François, titularisé pour la seconde fois à la pointe de l’attaque fagnarde (1-0). Une remarquable entrée en matière qui se prolongeait avec le but de Gaspard qui, laissé étrangement seul au second poteau, trouvait le petit filet d’un angle très fermé (2-0).

La messe semblait déjà dite tant la supériorité locale était impressionnante. Une différence de classe illustrée par la pointe de vitesse de Meerpœl, dont la frappe s’écrasait sur le cadre (21e ). Une pointe de vitesse dont Richir se montrait également capable en prenant la défense locale de vitesse (2-1). Le derby était relancé. D’autant plus que Gaspard manquait le K.-O. quand sa frappe au petit rectangle était miraculeusement déviée par Depas (41e).

Trop respectueux

«En début de match, nous avons sans doute éprouvé trop de respect pour notre hôte, concédait le coach visiteur Éric Suray. Une fois revenus à 2-1, nous avons crânement joué notre chance.»

Forts de l’appui du vent, les Loyersois entamaient en effet la seconde période sur les chapeaux de roue. Handicapés par une moitié de terrain de plus en plus boueuse, les Coalisés éprouvaient quelques difficultés à contenir les assauts des Otte (55e ), Patris (56e ) et consorts. Dans de telles conditions, le but ne pouvait tomber qu’au terme d’un exploit individuel. Accroché par Colard, Meerpœl se faisait justice sur penalty (3-1). Une joie de courte durée puisque la frappe désaxée de Richir trompait un Eugène dont la vue était masquée par une foule de joueurs (3-2).

Les dernières minutes gagnaient en intensité. Le mentor local procédait alors à ses trois changements, sans toucher à son assise défensive. Monté au jeu pour François, Lenoir glissait à gauche une fois Gaspard remplacé par Di Bernardo. Incapables de se mettre définitivement à l’abri, les visités restaient sous la menace des essais de De Geest (88e ) et de Otte (90e ), sans conséquence.

C’est Solières qui est le plus fort

Benothman a marqué. Tous les Soliérois ont assuré.
Benothman a marqué. Tous les Soliérois ont assuré.-Masson

Il n’y a pas eu photo ce dimanche entre Solières et Waremme. Enfin si, avant la pause. Mais après celle-ci, les Hutois ont émergé.

Solières - Waremme : 3 - 0

A la mi-temps du match disputé ce dimanche sur le terrain évidemment «pateux» de Solières (conditions climatiques obligent), on s’est dit, même si on n’avait pas assisté jusque-là à du football de haut vol – mais était-ce possible? – qu’on avait vu évoluer deux des très bonnes équipes du championnat de promotion. Bien organisées et laissant peu d’occasion à leurs adversaires, pourtant doués offensivement. Avec un nul logique au marquoir.

Mais, en fin de match, le discours était tout autre: on avait vu un Solières dominateur et un Waremme, qui, pour reprendre l’expression de son coach Vincent Binot s’est «effiloché».

Une ou ou deux occasions de chaque côté avant le repos (notamment, pour Solières sur un tir trop croisé de Bouslama, et, pour Waremme, sur un bon travail de Cossalter dont le tir était repoussé par Devriendt), et la 2e mi-temps commençait.

Avec immédiatement une intervention très limite dans le rectangle du Soliérois Thiaw sur Cossalter, que beaucoup d’arbitres auraient sifflée – et qui aurait pu changer le match -, mais surtout avec un Solières d’entrée de jeu ‘’insistant’’ et faisant peser sur son hôte un certain danger. Danger récompensé à la 53e minute, quand un centre bas de Bourard était repris au rectangle par Benothman. (53e 1-0)

Un modèle de but qui allait se répéter à la 64e quand Bourard de nouveau, de la droite de nouveau, au sol de nouveau, centrait devant le but et voyait Alaimo reprendre à bout portant (2-0).

Certains diront que c’étaient les deux seules grosses occasions soliéroises de la 2e mi-temps jusque là, mais bon, une occasion toutes les 10 minutes, ce n’est pas mal.

Waremme, en attendant, accusait le coup, et même si les jeunes Pohl et Loyaerts, rentré peu auparavant, amenaient plus de peps – Ribeaucourt mettant au-dessus la seule occasion wawa après la pause -, c’est Solières qui restait dangereux en contre. Et si Ben Saïda mettait le 3-0 sur le poteau, peu après, depuis la gauche cette fois, il distillait lui aussi un centre à terre qui trouvait Alaimo, lequel reprenait très joliment. C’était 3-0 (85e).

On n’évoquera pas les possibilités de 4-0 et 5-0 dont héritaient encore les hommes de Casérini – il est vrai à onze contre depuis que le Waremmien Javaux s’était fait exclure à la 82e -, mais on retiendra le superbe succès des rouges locaux, qui ont su allier ce dimanche puissance physique, condition physique, discipline tactique et quand même, malgré le terrain, moments de football, puisque les buts et les occasions soliéroises ont toutes été construites. Ce Solières-là est fort.

Quant à Waremme, qui s’est déréglé au fil du match (sur un terrain trop lourd pour lui?) n’est-il pas simplement trop juste pour jouer le top de la promotion? Nous en reparlerons.

Arbitre: M. Willems

Buts: Benothman (1-0 53e ), Alaimo (2-0 64e , 3-0 85e )

Cartes jaunes: De Roos; Crotteux, Javaux (2), Pohl

Carte rouge: JJavaux (78e 2CJ)

SOLIÈRES: Devriendt, Bourard, Spinosa, Benothman, Lachambre, Thiaw, Alaimo, De Roos, Coenen, Bamona, Bouslama

WAREMME: Musick, Hossay, Javaux, Moor, Piette, Bernard, Adam, Scolas, Crotteux, Ribeaucourt, Cossalter

Lensois s’est arraché pour vaincre

A l’aller, Meux l’avait emporté 2-0.  Lensois a pris sa revanche.
A l’aller, Meux l’avait emporté 2-0. Lensois a pris sa revanche.-ÉdA – Christophe Béka

Mal embarqué face à un Meux qui s’est désorganisée suite à l’exclusion de Renson, Lensois a trouvé la gniaque pour gagner.

Lensois - Meux : 4 - 3

Depuis le 14 novembre dernier à Bertrix (0-1), Lensois n’avait plus goûté aux joies de la victoire. Maintenant, c’est fait et contre Meux, l’ex-troisième au général. Une victoire conquise avec les tripes et l’abnégation en seconde armure. Pourtant le calvaire des Patronnés commençait dès la mise en jeu. Une longue rentrée de Smal trouvait Kinif, oublié dans le rectangle, qui concluait (0-1). Du pain béni pour les Namurois qui n’en demandaient pas tant. À peine remis de cette gifle, les locaux encaissaient un uppercut. Suite à un corner et une frappe de Smal contrée, Otte, au deuxième poteau, faisait mouche (0-2). Là, les visiteurs avaient certainement scellé leur victoire tant les Rouges n’organisaient rien de consistant offensivement. Un coup du sort vint à leur secours. Renson pour un tacle trop appuyé et inutile dans le camp adverse recevait le bristol rouge à la demi-heure de jeu. Ce qui avait comme conséquence de déstabiliser les Verts qui avaient dès lors la critique facile sur les décisions arbitrales.

En seconde armure, avec la descente et le vent, les visités mettaient une certaine pression sans grand danger toutefois. Cependant Verlaine décalait bien Lemaire sur le flanc gauche. Son centre était négocié par Kita. Celui-ci s’y reprenait à deux fois pour battre Lahaye (1-2). La joie locale était de courte durée. Un coup franc de la gauche de Garriz Constant atterrissait dans les pieds de van Hyfte, libre de tout marquage au petit rectangle. Il déviait le cuir dans le but (1-3). Alors que le rideau pouvait déjà se tirer, Rossi sortait un coup franc millimétré qui légèrement détourné trouvait la faille (2-3). Dans la foulée, il fructifiait la même situation des trente mètres (3-3). Avec le vent en poupe, Tshimanga scellait une victoire au caractère des protégés de Fernand Renson (4-3).

Arbitre: M. Colebunders.

Cartes jaunes: Leroy, Verlaine, Gray; Smal, Joannes, Macalli.

Carte rouge: Renson (33e directe).

Buts: Kinif (0-1, 1re ), Otte (0-2, 15e ), Kita (1-2, 64e ), Van Hyfte (1-3, 67e ), Rossi (2-3, 70e ), Rossi (3-3, 75e ), Tshimanga (4-3, 81e).

PATRO LENSOIS: Marly, Ranson, Philippet, Lemaire, Parreira (70e Tshimanga), Rossi, Leroy (79e Gray), Petit, Verlaine, Kita, Fransquet.

MEUX: Lahaye, Garriz Constant (83e Dardenne), Eloy, Smal, Mwemwe, Hachez (66e, Palate), Otte, Joannes, Renson, Kinif (57e Macalli), Van Hyfte.

Commentaires

ACFF LABEL JEUNES

label 2.png

MATCHS DU W-E

D3 acff B

23/09 17:00   Mormont 4-0   Namur    
 
23/09 20:00   Longlier 3-3   Visé    
 
23/09 20:00   Aische 1-2   Herstal    
 
24/09 15:00   Verlaine 1-3   Huy    
 
24/09 15:00   Richelle 0-1   Aywaille    
 
24/09 15:00   Tilleur 3-1   Cointe    
 
24/09 15:00   Stockay 2-1   Givry    
 
24/09 15:00   Habay-la-neuve 2-0   Bertrix    

 

3 prov D

23/09 20:00   Assenois 2-1   St Pierre    
 
24/09 15:00   Bourcy 4-2   Sainte-Marie
   
 
24/09 15:00   Neufchateau 3-1   Cobreville    
 
24/09 15:00   Bras 5-1   Sainte Ode    
 
24/09 15:00   Vaux-Sur-Sure 1-1   Champlon B    
 
24/09 15:00   Witry 0-1   Namoussart    
 
24/09 16:00   Léglise 0-6   Givry B