Avant Namur - Givry

6 février 2016 - 10:04

Éric Teumdie veut encore s’illustrer

Éric Teumdie et Givry négocient un délicat déplacement en terre namuroise.
Éric Teumdie et Givry négocient un délicat déplacement en terre namuroise.-ÉdA – 30362318851

Après des succès contre Couvin et Verlaine, Givry se déplace à Namur. Éric Teumdie espèrey être décisif.

Namur - Givry : Ce soir - 20 h

Éric Teumdie, vous avez été décisif en ouvrant le score à Verlaine la semaine dernière, vous serez donc titulaire à Namur ce samedi?

Je me suis préparé comme si j’allais jouer, mais c’est ce que je fais chaque fois.

Maintenant, je sais que le coach doit effectuer des choix et je ne sais pas encore si je serai aligné. Quoi qu’il en soit, je suis prêt à tout donner que je débute ou que j’entre au jeu.

Vous êtes toujours motivé malgré un temps de jeu réduit avec seulement 186 minutes?

Oui, si j’ai si peu joué, c’est surtout de ma faute. Je me suis très peu entraîné durant le premier tour alors que le reste du groupe est présent tout le temps.

Je suis papa d’une petite fille d’un an et il y a une organisation à mettre en place pour que je puisse m’entraîner. Ce n’était pas possible avant janvier.

Vous avez trouvé une solution?

Normalement, je serai davantage présent maintenant. Cette semaine, j’ai pu m’entraîner à deux reprises. J’ai la volonté d’être performant durant les douze dernières rencontres.

Vous êtes déçu de ce temps de jeu?

Oui, mais ma situation et mon manque d’assiduité aux entraînements en sont la cause. Je ne vais pas dire que je le vis bien mais je devais m’y attendre. Je travaille pour revenir dans le parcours, je repars sur de nouvelles bases pour faire mieux et aider le club à atteindre ses objectifs. Je ne revendique rien, je veux juste faire du mieux que je peux quand le coach décide de m’aligner. Face à Verlaine, j’avais 45 minutes pour me montrer et mon but a rapporté des points, j’étais heureux pour le club. Et aussi pour moi.

«J’avance sans Bomal et Bomal sans moi, c’est très bien»

Deux buts inscrits en 186 minutes, le ratio est bon, mais vous vous attendiez à mieux?

Oui, mais comme je joue peu, je n’attache pas beaucoup d’importance à cela. Je veux être sur le terrain tout simplement et même si j’adore marquer, je ne dois pas en faire une fixation. J’ai un profil différent des autres attaquants de l’équipe et le coach peut s’en servir. À Verlaine, il a demandé d’exploiter ma vitesse et l’équipe a très bien su le faire.

Si vous étiez à la place du coach ce samedi, quel onze de base aligneriez-vous ce samedi?

Bonne question. Je sais que le coach aligne souvent son équipe en fonction des points forts et faibles de l’équipe adverse, donc il alignera le onze qui lui semble plus adapté pour cette rencontre. De toute manière, il y aura des déçus avec les retours et la qualification de Clément Lherbier. Puis il y a deux joueurs suspendus à leur tour. Mais l’important, c’est le groupe, pas les individus.

Vous craignez ce déplacement?

Ce sera compliqué, mais nous sommes dans une bonne passe.

Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir à Givry après avoir quitté Bomal en février dernier?

Je suis toujours resté en contact avec Philippe Huberty. Lorsqu’il m’a effectué cette proposition, je n’ai pas hésité un instant. Je savais où je mettais les pieds et l’ambiance du club me sied.

À Bomal, vous avez quitté en février après des propos incendiaires sur votre coach et des équipiers, vous regrettez?

C’est de l’histoire ancienne, je n’en parle plus. J’ai passé de bons moments aussi à Bomal malgré cette fin chaotique. Mais l’esprit du club est différent de celui de Givry. J’avance sans Bomal et Bomal avance sans moi, c’est très bien. J’ai tiré un trait sur mon passage là-bas. Je retiens le bon côté des choses, j’ai pu passer plus de temps avec ma fille. Mais le football me manquait quand même.

Commentaires

août
août
août
août
août

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 3 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 9 Joueurs
  • 18 Supporters